Forum
Forum :: Le jeu de rôle :: Hakobe
La Ruelle Marchande
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>
Nouveau sujet
Moderateurs: Al, Mwa:3 + Twa, xxmystogunxx, funky fairy, aneshobu
Auteur Message
Jeff
Messages: 7553
Team et Anciens
*Dans Hakobe, ville se voulant traditionnelle, il existe une rue assez étroite où l'on trouve à peu près tout ce que l'on veut. Par contre, il est préférable de garder sa bourse assez proche de soi et sous ses yeux car certains pickpocket traînent ici.*

*Pour l'instant, peu de marchands sont resté fidèles à la ville après la quasi-destruction de Fiore, préférant partir dans un pays voisin. Les seuls qui restent essayeront de vous vendre tout et n'importe quoi, jusqu'à aller vanter les mérites d'un vulgaire sac.*

*Vous l'auriez donc compris : ici il existe deux sortes d'escrocs; ceux qui volent par derrière et ceux qui volent par devant. Alors, faîtes très attention à vos Jewel's car il est possible, après le discours d'un marchand, qu'il ne vous rien.*

Citation :
Armes :

  • Lots de couteaux de lancer (x10) : 50 000j
  • Glaive (l'épée romaine) : 45 000j
  • Katana : 50 000j
  • Poings américains (la paire) : 40 000j
  • Couteau de chasse : 35 000j
  • Chaîne (5 mètres de longueur): 50 000 j

Arme forgée spécifique (sur commande uniquement): Variable + 20 000 j de création.

Autre :

  • Lunettes de vent: 13 000j
  • Lacryma de communication : 29 990j
  • Stylo de lumière: 10 050j

Autre objet magique (sur commande uniquement) : Variable + 70 000j de création.

Important : Les armes magiques (avec lacryma) sont achetables au marché d'Harujion et non à Hakobe. Les objets magiques, qu'en à eux, sont achetables à Hakobe. Les deux villes étant ouvertes à tous les mages, il aurait été stupide de proposer les mêmes services dans les deux lieux.


- Edité le 01/07/2014 à 14:14 -
Lisana
Messages: 3563
* Dans une ruelle sombre, où des gens étranges se promène, où les marchands vous regardent avec l'envie de vous arnaquer, où une jeune femme seule au milieu de centaines de voleurs se baladent.... Enfin bref vous l'avez deviné, Aiko était arrivée dans la Ruelle Marchande d'Hakobe, un peu requinquée par la pâtisserie et le repos pendant le voyage du retour, elle sautillait tranquillement souriant aux gens et regardant les différents magasins. Elle tenait dans ses bras une sorte d'énorme souris violette, effectivement la jeune chocolatière grattouillait le ventre de son trophée récupérer lors de sa mission avec Iorek. Elle était ici pour des raisons claires et précises ! Elle voulait absolument un sac ... Un sac pour sa nouvelle amie blottie dans ses bras. Elle s'approcha donc d'un premier stand.*


- Bonjour Madame ! Je chercher un petit sac de la taille .... D'une grosse souris ?

- ... Bien entendue jeune demoiselle voici ce merveilleux sac, cousu main et brodé par un artisan du coin !


-Super je vous le prend ! Combien ?

- 6 000 Jewels ! C'est donné !

- .... 6 000 Jewels ?? ....Merci mais je pense que je m'en sortirais autrement c'est beaucoup trop cher pour moi !! Au revoir

* La dame essaya de la rattraper mais Aiko était rapide et elle pu s'enfuir des griffes d'une marchande expérimentée. Elle aperçut pas très loin un stand pas comme les autres, au lieu de vendre des vêtements ou de la bouffe ce dernier vendait des armes non-magiques. Elle regarda calment mais rien ne lui plaisait ! Elle ne savait ni se servir d'un Katana, ni d'un glaive et encore moins d'une chaine ! Elle allait reprendre sa route quand elle vit quelque chose de pas trop mal.*


- Excusez moi monsieur ? Bonjour, je voudrais vous acheter la paire de poings américains s'il vous plait !

- Bien sur, 40 000J ! C'est pour offrir je suppose ! Allez je vous fais un beau papier cadeau !

- Heu non c'est pour moi ! Dis donc c'est pas donné ! ..Mais j'en ai vraiment besoin .... Bon allez !

* Le marchand était très surpris de la commande de sa nouvelle cliente mais 40 000J de gagné que se soit acheter par un gosse de 8 ans ou par un vieillard il s'en fichait amplement ! Aiko déposa l'argent puis rangea son nouvel achat. Elle lui fit un signe de la tête et partit le long de la route. Après une bonne demie heure de marche, elle trouva enfin l'oiseau rare ! Un petit sac de la bonne taille arrivant au bon moment, la petite mage commençait en effet à s’exaspérait de ne rien trouver et voulait rentrer ! Enfin bref ! Elle s’approcha donc et en demanda poliment le prix. 3500J pour un petit sac ! It's not possible for Aiko ! Elle marchanda donc pendant 10 min jusqu’à obtenir le modeste prix de 2500J, elle lui donna l'argent et fière d'avoir acheter tout ce dont elle avait besoin sans se faire ni voler ni accoster par de gros lourds elle se dépêcha de rentrer chez elle avant d'en avoir l'occasion !*


HJ : Voila voila ! Je trouvait que j'avais trop d'argent par rapport aux autres donc -42500J !

Orned
Messages: 178
hj: Je vous présente mes excuse de n'&voir pas posté pendant tant de temps sans prévenir. En fait j'avais prévu de poster de cela quelque semaines mais avec la charge de travail dû à mes cours je n'ai eu ni le temps ni vraiment la motivation. La charge s’amenuisant enfin, je peux enfin poster.


*En sortant de l'antre du maître, Tsugu s'était empressé de visité sa nouvelle ville d'accueil. Mais s'était bien évidement sans compter sur le fait que cette ville avait une certaine taille et que les étroite rue qu'il ne connaissait guère, s'était vite transformé en dédale pour lui. Il était finalement arrivé dans une rue qui, bien que toujours plutôt étroite, était plus animé que les précédente. Il compris sans mal quel genre de rue c'était et pour cause, il avait beaucoup fréquenté ce genre de rue dans sa ville précédente. Aussi il se doutait qu'il valait mieux ne pas se laissait faire avec les marchant ici présent et qu'il y avait de voleur par ici. Mais n'ayant pas d'argent sur lui, il n'avait pas vraiment à s'en faire. Aussi il se sentait un peu plus chez lui dans cette rue. Il analysa rapidement les personne présente ici et ce dit:*


Sans doute moins pauvre que par chez moi. Leurs vêtement son moins abîmé et ils sont moins maigre. Pas étonnant en même temps.

*Il se dit alors que s’était l’occasion de retrouvé son chemin. Il demanda donc a un vendeur de lui indiqué la route à suivre pour retourné à la guilde. Cette personne, répondit donc d'une manière suffisamment précise et compréhensible à son goût et il repartit donc dans la direction indiqué.*

- Edité le 30/05/2016 à 18:40 -

miniature  image

Messages: 1909
Après être sorti du parc Aï s'éloigna un peut du centre d'Hakobe et d'Angel Crow ainsi que les dortoirs.Elle avança,marcha...Au bout d'un quart d'heure à tourner en rond elle se rendit compte qu'elle était complètement perdu.La jeune mage était arrivé dans une ruelle commercial mais très sombre.Il y avait des personnages assée étrange sans oublié les commerçants qui ventait leurs produits qui n'était pas forcément intéressant.Aï s'arrêtât devant un stand qui l'intéressé.C'était un stand d'arme il y en avait énormément mais pas assée intriguant à son goût.Aï voulait donc repartir mais,puisque qu'elle était devant un habitant de la ville autant lui demander comment retourner à la guilde.Quand elle y sera se sera plus évident de s'orienter.Elle voulait retourner au dortoir pour se reposer un peu.Alors commença à demander à la personne :*

Euh...bonjour monsieur.Pourriez-vous m'indiquer où se trouve la guilde d'Angel Crow s'il vous plaît ?

*Il réfléchit un instant puis il lui répondit d'un ton un peu froid.Enfin Aï ne pouvait pas vraiment critiquer sa façon de parler,vu son caractère à elle.*

V'continuez tous droit puis v'tournez à gauche.


Merci.

*Aï se retourna et commença à marcher puis le vendeur glissa une petite question.*

Pourquoi v'êtes un mage ?


*Aï ne se retourna pas.Elle s'arrêtât nette et fit juste pivoter sa tête et lui répondit.*


Oui.


V'llez pas une arme ?


Non.


Tous l'même pff...


*Puis elle reparti vers la guilde.Tout droit puis à gauche comme lui avait dit le vendeur.*

image
mirajane14
Messages: 5864
* La moto de la demoiselle l'amena au début de la ruelle marchande de la ville. Elle tira son engin à sa hauteur, adressant quelques sourires aux habitants qui reluquaient l'objet. Son regard s'arrêta sur une première boutique qui vendait des habits à tout va, elle haussa les épaules et pénétra dans l'antre du commerçant. *

Oh mille dia, qué vous venez d'entrér dans l'antré de mi familia ! Bienvenido, madémoiselle, aqui ! Aqui !

* Nami pouffa, passant sa main dans ses long cheveux qu'elle attacha en queue de cheval dans son dos. Son regard s'attarda sur les lourdes étoffes, et elle vit enfin le charmant vendeur. Un couple d'habitants l'occupait déjà mais le marchand les délaissa pour poser quelques questions à la demoiselle. *

Yé suis Marcolo, lé vendeur de l'antré. Qué cherchez vous, madémoiselle ? -rebouclant sa moustache-

Bonjour, je cherche quelques habits pour me tenir chaud. -pouffant- Il faut dire que le temps n'est pas très clément en ce moment. -tournant sur elle-même- Je regarde simplement, je vous appelle si j'ai besoin de conseil, d'aide ?

Perfecto ! -jetant un regard aux autres visiteurs- Ah qué si, c'est magnifico !

* Il repartit avec autant d'énergie qu'il était apparu, sa voix aigu raisonnant dans la chaleureuse boutique. Nami avait un peu la flemme de chercher autre part alors elle fouilla dans un bac, attrapa un pull, un second pull, un troisième pull, ainsi qu'une petite jupe en jean qui traînait par là. Elle partit essayer tout ça, enfilant les pulls les uns sur les autres et se regarda. Nami boule de laine sourit, ayant enfin chaud et regarda ses pieds. Zieutant sur des bottes grises avec des fleurs rouges, elle attrapa et les enfila. Bah voilà, une tenue de trouvé ! Elle partit vers la caisse, bien décidé à acheter tout ça et fit signe au damoiseau. Il la regarda en écarquillant les yeux, lâchant toutes les affaires qu'il tenait entre les mains. *

OH MAMAMIA no qué no qué no ! Madémoiselle, yé né peux pas laisser VOUS faire ça. 

* Nami se regarda de la tête au pied, haussant les épaules. Le vendeur se précipita dans une allée, puis une autre, courant partout pour finalement revenir avec une pile d'habits. Il montra tous les habits à la demoiselle, vérifiant la taille d'un coup d’œil avant de lui présenter un pull ainsi qu'une courte salopette fourré. La mage leva les yeux au ciel, partant essayer la tenue et se regarda à nouveau. Ses yeux s'écarquillèrent, se zieutant sous toutes les coutures en appréciant l'image qu'elle renvoyait. Elle attrapa un gros gilet en laine blanche qui lui tomba sous la maint, reprit ses anciennes baskets et présenta la tenue au vendeur. *

Ah qué voilà ! Là c'est mi antré, là c'est joli ! Ah, pensia qué el bonnet es un nécessité aqui ! 

* Elle acquiesça en riant et paya le prix qu'il demandait. Repartant rapidement de la boutique vêtue chaudement, elle en profita pour observer la neige d'Hakobe. *  

image

Réponse rapide:

 

  Nouveau sujet

Aller à:     Haut de page