Forum
Forum :: Le jeu de rôle :: Quêtes personnelles
[Fan-Fiction] "Une journée à la campagne"
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>
Nouveau sujet
Moderateurs: Al, Mwa:3 + Twa, funky fairy, aneshobu
Auteur Message
Dragon suprême
Messages: 5009
Contributeur
Fanfic "Une journée à la campagne"

Voilà la première fanfic postée ici (et surement pas la dernière de ma part). Pour les dialogues des personnages j'ai gardé les mêmes couleurs que celles utilisées par Anesh' dans le RP (ici Cindylou et Bagu). Par contre j'ai peur d'avoir un peu changer le caractère de ces deux persos sans le vouloir, de pas grand chose, mais quand même.

Bonne lecture à tous.

*Après une mission éprouvante, notre chère Cindylou décida de prendre quelques vacances en solo et partit en train dans le centre de Fiore. Assise dans le train, elle agitait ses jambes fantômes sous le siège en chantonnant et elle entama une sucette qu'elle venait de sortir de sa poche. En se concentrant sur une noisette pendant à son parapluie elle invoqua Bagu, un lémure, qui s'installa tranquillement sur une banquette proche.*

-Alors comment ce passe ton voyage ?
-Pas trop mal, c'est reposant ce voyage. Mais...
-Oui ?
-Je ne sais pas où aller exactement... Tu as des conseils ?
-Tu pars en train et tu ne sais même pas où tu veux aller ?!
-Ben... A la campagne de préférence.

*Après une petite discussion Bagu parla d'un petit village desservi par le train, mais il faudrait attendre quelques heures avant d'y arriver.
[...] Cindylou et Bagu descendirent du train dans ce village, et ils commencèrent à visiter ce charmant petit village de campagne. Ils arrivèrent vite devant un champ de tournesols et Cindylou flotta à quelques centimètres du sol en s'approchant d'eux. Elle respira leur odeur (alors ne me demandez pas comment ça sent, j'en sais rien) et se tourna vers le grand ciel bleu au-dessus d'elle, tout en inspirant et exprimant de grandes bouffées d'air frais.*

-Ahhh... c'est tellement bon l'air pur d'ici.

*Après cette petite pause détente, Cindylou et Bagu rejoignirent le centre du village, et on pouvait entendre de loin qu'il se passait quelque chose. En se rapprochant du bruit, Cindylou remarquant des stands qui commencent à s'installer dans la rue principale. Le duo alla voir le stand du premier commerçant pour savoir ce qui se passait ici.*

*Commerçant* -En fait nous nous préparons pour la "fête de la moisson" mademoiselle. C'est pour célébrer la kitsune (trad: ici, déesse-renard) qui nous fourni de bonnes récoltes cette année, ensuite, demain soir tout le village ira prier au temple de la ville. Et vers minuit un feu d'artifice sera tiré. C'est le grand événement des environs. Mais comme vous demandez j'imagine que vous êtes arrivée ici sans le savoir... En tout cas je vous souhaite un bon séjour dans notre village et profitez bien de la fête !
-Une fête ? Génial ! Ne vous en faites pas je serais là demain !

*Cindylou continua son chemin dans la grande rue, où l'ambiance monte petit à petit au fur et à mesure que les stands se montent. Quand ils furent un peu seuls Cindylou demanda à Bagu:*

-Avant de m'emmener ici tu savais qu'il y avait ce festival ?
-Je dois t'avouer que oui... Mais je ne l'ai su que peu de temps avant de te retrouver dans le train.
-Ah d'accord.

*Cindylou trouva une chambre de libre dans l'auberge de la ville et y passa la nuit. Elle ré-invoqua Bagu une dernière fois avant de se coucher. Dans son lit, Cindylou serra le lémure dans ses bras en lui caressant le dos, quand tout à coup Bagu se débattit sans raison et sauta par terre. Surprise, Cindylou tendit la main vers Bagu, mais ce dernier la mordit au doigt, et Cindylou enleva vite sa main. Bagu lui lança un regard à vous glacer le sang et disparu comme si de rien n'était. Cindylou, stupéfaite et choquée, tenait son doigt souffrant et s'évanouit.  [...] Le lendemain, elle se réveilla, pensant que tout cela n'était qu'un rêve. Elle se rendit au festival. Cindylou parcourra tout les étals, toute joyeuse, guillerette et excitée. Elle fit de la pêche aux poissons, manga de la barbe-à-papa, s'acheta un masque de renard, du chamboule-tout, etc... Le midi, elle goûta un assortiment de spécialité locale tout à fait délicieuse. La plupart des gens était très sympathiques avec la fillette. L'après-midi Cindylou rencontra une jeune fille qui a à peu près le même âge qu'elle et elle s'amusèrent ensemble pendant un long moment. L'étrangère lui raconta qu'elle s’appelait "Kitsu" et qu'elle était une enfant de village, et qu'elle adorait le festival. Avant le coucher de soleil Kitsu emmena Cindylou jusqu'au temple, pour lui faire un peu visiter les lieux. Elle lui montra un ou deux endroits secrets au chemin tellement étroit que seuls des enfants comme elles peuvent passer. Un peu plus tard, les villageois commencèrent à investir le temple, allumèrent des bougies et sonnèrent la cloche du temple en priant la déesse-renard. Les deux jeunes filles participèrent aussi à ce rituel, pour suivre le groupe. Aux alentours de minuit, les villageois partirent pour un point de rassemblement, pour voir le feu d'artifice. Cindylou voulait les suivre mais Kitsu la retenu par le bras en lui disant qu'elles le verrait tout aussi bien d'ici. Cindylou, son masque de renard sur le côté de sa tête, la regarda avec appréhension, mais voulu lui faire confiance et resta au temple. Quand tout le monde fut vraiment parti, Cindylou demanda à Kitsu:*

-Tu es sûre qu'on ne devrait pas rejoindre les autres ?
-Je connais ce lieu mieux que quiconque, et je t'assure que c'est le meilleur lieu pour ce que je veux.
-C'est-à-dire...?

*Kitsu fit un grand bond, pour finalement se retrouver sur le toit du temple. Cindylou était encore plus choquée et se posait encore plus de questions:*

-Comment tu as...?
*lui coupe la parole; et dit avec une voix calme* -Tu auras les réponses en temps voulu Cindylou.

*Le lieu, éclairé dans la lumière de la lune, s'armait d'une aura mystique qui fit frémir Cindylou. Sans crier gare, Bagu couru sur le toit avant de monter sur les épaules de Kitsu.*

-Bonsoir Bagu, comment vas-tu ?
Bagu ?! Que fais-tu ici.

*Elle scruta des yeux l'animal, mais ce dernier avait toujours ce même regard à faire frémir, et Cindylou recula d'un pas, n'en croyant pas ses yeux. Des larmes commencent à couler de ses yeux.*

-Pourquoi Bagu ? Pourquoi ?

*En même temps que le premier feu d'artifice fut tiré, une queue sortit du dos de Kitsu, puis une deuxième... jusqu'à 10. Elles s'ordonnèrent en éventail derrière Kitsu, qui sauta du toit pour arriver juste devant Cindylou:*

HJ: image Kitsu sous spoiler
Spoiler


-Mais... mais... qui êtes-vous ? Ou plutôt "qu'est-ce que vous êtes" ?
-Je suis la déesse-renard que les villageois vénèrent en ce lieu. C'est moi qui apporte la bonne aventure et qui fertilise les champs. Et mes pouvoirs me permettent aussi de contrôler mentalement les animaux tel que ce lémure. Sache qu'il m'a révélé des choses sur toi, et c'est pour ça que je T'ai choisi.

*On ne sait pas pourquoi mais Cindylou semble s'être calmé et écoutait à moitié Kitsu car elle pensait à autre chose:*

-1, 2, 3...
-Que fais-tu ?
- 10 ! Je compte vos queues. Dans les histoires que j'ai lu, les esprits comme vous n'en ont que 9 au maximum... C'est étonnant.
-Oui bien sûr... Sache aussi que j'ai 640 ans.
-Oh c'est deux de moins que moi. Je suis plus vieille que toi c'est fou ça !
-Mais bien sûr... *air plus choqué* Comment ça ?!?! le pire c'est que dans sa manière de le dire elle y croit. Bagu c'est vrai ? *Bagu confirma* Je... je... je ne peux y croire... Mais ça fait d'elle une encore meilleure candidate.

*Kitsu relâcha son emprise sur Bagu, qui retrouva ses esprits, et sauta jusque sur les épaules de Cindylou.*

*paniqué* -Comment tu vas Cindylou ?! -à Kitsu- Qu'attendez-vous d'elle ??!!
-Comme vous le savez, le "travail" de déesse est une occupation à plein temps, de journée comme de nuit, et ça toute l'année. Du coup tout les ans, à la période du festival, je choisi une remplaçante pour une semaine et je prends des vacances.
-Et je présume que Cindylou est cette personne ?
-Exact ! Et je n'ai jamais trouvé d'humaine aussi prometteuse qu'elle avant aujourd'hui.

*Kitsu se rapprocha d'avantage, ses dix queues virevoltant dans son dos, et posa son front contre celui de Cindylou. Une forte lumière fit son apparition à l'endroit de contact et Cindylou tomba à genoux, l'air sonnée.*

-Tu viens de recevoir à l'instant tout ce que tu as à savoir en tant que déesse: les rituels pour la bonne aventure, la moisson, et même pour la fécondité. Mais ce ne sont que des infos parmi tant d'autres.

*Cindylou avait la tête qui tournait à cause du flux d'infos qu'elle venait de recevoir d'un coup dans son esprit. (cette transmission est à peu de choses près la même chose que la transmission d'info grâce à l'Earkype, voir arc Oracion Seis de FT).*

-Si tu as la tête qui tourne c'est normal, ça arrive tout les ans.
*respiration difficile* -Vous faites vraiment ces choses tout les jours...?
-Selon les demandes. Mais il faut être très prudent à utiliser ses rituels en quantité suffisante: ni trop ni pas assez. C'est compliqué de trouver cet équilibre si on ne veut pas que ce lieu soit un endroit de foire ou un lieu inhabité.
*commence à se sentir mieux* -Je comprends pourquoi vous prenez des vacances...
-Par contre ne te lève pas tout de suite: ce n'est pas fini.
-Pardon ?

*En effet, Cindylou ressentit une sensation étrange dans le bas de son dos: des queues lui poussèrent les unes à la suite des autres tandis que Kitsu les perdait une à une. Pour finir des oreilles de renard apparurent sur la tête de Cindylou.*

-Voilà, là c'est bon.
-Wouah ! Je suis magnifique comme ça ! Par contre toutes ses queues pèsent une tonne !
-C'est encore un des inconvénients. Mais ne t'en fait pas on s'y habitue vite. Tu as des questions ?
-Non, étant donné que tu m'as transmis toutes les infos par télépathie...
-Très bien ! *elle claque des mains et des valises apparaissent à côté d'elle* Puisque tout est dit je vais te laisser. Bonne semaine.
-C'est plutôt moi qui devrait te souhaiter une bonne semaine et de bonnes vacances...
-Pas faux !

*Elle claqua une nouvelle fois des mains et disparut. Bagu, qui avait observé cette scène surréaliste sans dire un mot, ouvrit enfin la bouche:*

-Cindylou ? Tu te sens bien ?
-Pour le moment j'ai un peu le tournis mais je sais que ça va passer. Par contre je crains d'avoir un peu mal au dos.
-Mais comment le sais-tu ?
-Tout est là-dedans *montre du doigt sa tête* Kitsu m'a transmit son savoir de déesse. Je sais aussi que je peux redevenir humaine, mais seulement 5 heures maximum par jour, et quand j'ai cette forme de Kitsune avec mes dix queues dans le dos, seules les personnes à qui je l'autorise peuvent me voir. Du coup là je suis un fantôme pour tout le monde, sauf pour toi.

*Cindylou se releva doucement et, une fois stabilisée, elle fit bouger ses queues dans tout les sens.*

-C'est marrant comme sensation quand on est pas habitué ! Et maintenant que j'y pense je n'ai plus besoin besoin de mon masque de renard comme j'en suis devenu un...

*Cindylou était fatiguée de tout ces événements et toutes ses révélations sur son nouveau rôle. Du coup elle rentra dans le temple, déposa son masque à côté d'elle, et dormit en attendant les demandes matinales de certains villageois à la déesse.*

A suivre, "épisode 2: une semaine dans la peau d'une déesse"

- Edité le 07/09/2016 à 20:08 -

miniature miniature
Jeu: Doki Doki Literature Club
Dragon suprême
Messages: 5009
Contributeur
Épisode 2: "Une semaine dans la peau d'une déesse"
Partie 1: premier jour

Voici la suite de la fan fiction. Bonne lecture !

*Nous voici le matin, les premiers rayons de soleil commencent à éclairer doucement le temple. A l'intérieur se trouve Cindylou: allongée sur le côté elle se servait d'une de ses 10 queues comme d'un oreiller (ultra confortable). Notre déesse nommée temporairement dormait à poings fermés. Alors qu'elle profitait de ce moment de repos elle commença à entendre des voix en bruit de fond dans sa tête. Elle grommela en tripatouillant une de ses queues qu'elle venait de ramener devant elle, c'est pas vraiment la manière la plus appréciable d'être réveillé. Cindylou se réveilla péniblement en se demandant d'abord qu'elle heure il était, et ensuite pourquoi elle entendait des voix. Elle eut rapidement la réponse à la deuxième question, elle faisait partie des infos qu'elle avait reçu: c'était les voix de ceux qui étaient devant le temple en ce moment même en train de prier la déesse. Cindylou se redressa, bailla, s'étira, et se frotta les yeux. Elle se leva et lévita au dessus du sol, flemme de marcher. A tâtons, elle trouva la porte de derrière et sortit. Elle alla s'assoir sur le toit. Malgré le fait qu'elle soit encore à moitié endormie, elle était très excitée par cette première journée. Cindylou réussit enfin à ouvrir les yeux et observa ceux qui priaient: deux paysans se trouvaient devant l'autel, les yeux fermés. Ils étaient venus de bonne heure, avant d'aller s'occuper de leur ferme et de leur champs. De là où elle était, Cindylou entendait les demandes des paysans par télépathie. Ils viennent le matin pour demander une bonne récolte. Heureusement que les déesses n'ont pas besoin de beaucoup de sommeil sinon... Heureusement pour Cindylou, même si elle entend les pensées des paysans, ces derniers n'entendent pas notre déesse. Cindylou se leva et s'envola à quelques centimètres au dessus du toit. Elle vola à toute allure jusqu'à la ferme d'un des deux concernés. C'est seulement en se posant au sol qu'elle remarqua la tenue qu'elle portait: des vêtements traditionnels japonais blancs et nuance de roses clairs avec un nœud noir retenu le tout au niveau du ventre.*

-Je n'avais pas remarqué que j'étais aussi bien habillée... Je savais que ma tenue allait changer ce matin mais je n'y avais pas fait attention.

Spoiler

*Cindylou rentra dans la grange et alla voir les vaches. Elle flotta au dessus d'elle, en en touchant quelques unes de la paume de la main, d'où rayonnait une magie bienveillante. Le fait qu'elle ne le fasse que sur quelques-unes est simple: si toutes ces vaches procuraient tous plus de lait le même jour ça paraitrait très étrange. Après ceci Cindylou se dirigea vers le champ: elle se plaça en plein milieu, posant ses mains au sol. Elle ferma les yeux et prononça une incantation. Le même genre de magie bienveillante se manifesta entre ses doigts et imprégna le sol. Fière d'elle, Cindylou se releva et alla rapidement faire la même chose dans l'autre ferme. Après avoir fait son devoir elle retourna au temple. Bon, ça c'est fait, normalement je n'aurais plus à le faire cette semaine, pour garder l'équilibre qu'à instaurer Kitsu. Et dire que j'ai plus de 600 ans de test, d'essais et d'échecs dans la tête... Le reste de la matinée fut assez calme et Cindylou put se reposer, allongée sur le toit, pensant que plus tard dans la semaine elle aurait le temps de faire le tour du village. Cindylou entendit des personnes arriver vers midi. Ce coup-ci c'était une petite fille et sa mère qui venaient demander les faveurs de la déesse. Cindylou descendit juste à côté de la fillette, qui devait avoir à peine plus de 8 ans.*

*La fille* -Maman, je peux vraiment demander tout à la déesse hein ? Elle ne va pas se moquer de moi ?
*Cindylou* A part pour des gens qui le mérite vraiment, Kitsu ne se moque pas des gens, et encore moins d'une petite fille.
*La mère* -Mais bien sûr ma puce.

*Elle embrassa sa fille sur le front, déposa quelques pièces dans l'autel et sonna la cloche. La mère et la fille joignirent les mains et fermèrent les yeux.*

*La fille* Déesse-renard faites que mon papa chéri guérisse vite ! Et tant que j'y suis, j'aimerais retrouvé le porte-clé que mon papa m'a offert et que j'ai perdu. *elle pensa encore plus fort* S'il-vous-plait s'il-vous plait !
Je ferais tout ce que je pourrais crois-moi ! Ah oui elle ne peut pas m'entendre. *petit rire dans sa tête*
*La mère* Faites que mon mari guérisse vite. Et faites que quand elle sera grande ma fille trouvera le mari idéal.
Là je ne pourrais pas faire grand chose madame.

*Sous son forme de fantôme invisible, Cindylou mit sa main vers le front de la fillette. Elle retrouva dans son esprit les souvenirs du fameux porte-clef. Elle retrouva le souvenir du dernier moment où la fillette l'avait vu et fit en sorte qu'intuitivement elle aille chercher à cet endroit plus tard. Elle chercha ensuite dans les souvenirs de la mère pour voir le lieu où se trouvait son mari. Les laissant au temple Cindylou se rendit à l'hôpital en volant. Elle le trouva dans une chambre, endormi avec tout un tas d'instruments de médecine autour de lui. Étrangement, malgré l'espace incroyable que prenait ses 10 queues, elles ne renversaient rien dans la pièce. Elle se pencha au dessus de lui, remarquant l'état dans lequel était le pauvre homme. Je le plains. Je dois le soigner pour rendre le sourire à sa fille mais si c'est trop rapide ça risque d'éveiller des soupçons. Cindylou ferma les yeux, mit les mains vers l'homme et entama une incantation. Elle eut tout les détails de la maladie de l'homme et essaya ensuite de trouver un moyen de le soigner ou réduire sa maladie sans que ça paraisse suspect. Normalement, avec son cerveau de petite fille cela aurait été impossible, mais avec son actuelle réflexion de déesse cela était plus simple. Elle continua son incantation, ses mains brillaient, comme certaines de ses queues, et une douce lumière allait de ses mains jusque vers l'homme. Quand elle eut fini, Cindylou baissa les mains, ouvrit les yeux, et vu comme un sourire sur les lèvres de l'homme.*

-Vous retrouverez vite votre fille monsieur.

*Cindylou tourna le dos à l'homme, le regardant une dernière fois, et reparti au temple. Aucun villageois ne s'y trouvait. Cindylou ouvrit la porte et rentra dans le temple. Elle trouva un panier-repas au fond de la pièce, le récupéra, et alla le manger sur le toit. Ses dix queues volaient au vent tendit qu'elle savourait son repas.*

-Je comprend pourquoi Kitsu tient à préserver cet endroit: peu de personnes viennent faire des demandes mais il y en a assez pour que le lieu ne soit pas délaissé; le lieu et le cadre de travail sont magnifiques, et les villageois sont très sympathiques. Elle veut vraiment préserver ce lieu et ces conditions de vie.

*L'après-midi fut assez calme. Nous voilà le soir, le soleil commence à se coucher. Depuis 30 minutes, Cindylou est posté devant le temple, assise sur l'autel, et attends patiemment la nuit en mangeant des bonbons. Le paquet à côté d'elle, elle pioche dedans assez souvent. C'est alors que deux jeunes filles arrivèrent, habillés d'un yukata bleu pour l'une, rose bonbon pour l'autre. Les deux filles semblaient être des sœurs jumelles. Elle s'arrêtèrent à quelques centimètres de l'hôtel, à tel point que Cindylou pouvait presque les toucher en tendant la main, si elle n'était pas un fantôme. Les deux sœurs jetèrent des pièces dans l'autel, fermèrent les yeux et joignirent leurs mains.*

Déesse-renard faites que l'année prochaine, quand nous irons à notre nouvelle école, nous ne soyons pas séparées et que nous passions des moments inoubliables toutes les deux. Nous voulons juste ça.
Leur demande est adorable. ça fait tellement plaisir de voir une telle complicité entre deux sœurs.

*Cindylou descendit de l'autel, passant à travers les deux sœurs grâce à son corps fantomatique. Le dos tourné vers elles, Cindylou entama une formule magique dans une langue ancienne. Ses dix queues se mirent en éventail et ses cheveux prirent une teinte plus claire. Quand elle rouvrit les yeux, les deux sœurs se retournaient pour partir du temple.*

-Bonne chance à toute les deux. Avec toutes les ondes positives que je vous ai envoyé, rien ne pourra vous séparer ou vous arrêter.

*Bien sûr elles n'entendaient rien mais Cindylou était très fière de son geste.*

-Bon, d'après mes infos, à partir de maintenant, plus personne ne devrait arriver. Autant aller me balader un peu !

*Cidnylou s'envola avec un lieu bien précis à atteindre: le haut des collines, qui formait un superbe panorama sur le village. Arrivée en haut, Cindylou repris forme humaine et s'allongea dans l'herbe.*

-Ahhhhh. *elle se redressa* ce paysage est vraiment magnifique, surtout avec ce coucher de soleil.

*Elle appela Bagu pour lui montrer que ce lieu était clairement différent de sa forêt. Ensuite Cindylou s'allongea sur le côté et commença à dormir, Bagu veillant sur elle et prêt à la réveiller. Vers minuit Cindylou se réveilla. Durant son sommeil elle avait reprit sa forme de Kitsune et, quand elle s'étira, ses queues se dressèrent toutes, comme pour suivre les mouvements des bras de notre mage-déesse. Bagu monta sur les épaules de Cindylou.*

-Ah... salut. Je devrais peut-être retourner au temple, c'est plus confortable.

*Cindylou retourna au temple en volant, ce qui surprit un peu Bagu mais il était passé sous les vêtements de Cindylou pour s'accrocher à elle. Quand ils se posèrent enfin sur le toit du temple, Bagu descendit et Cindylou se dit qu'elle devrait aussi assurer son rôle aujourd'hui encore.*

A suivre...

miniature miniature
Jeu: Doki Doki Literature Club
Dragon suprême
Messages: 5009
Contributeur
Hello !

Non non je n'ai pas oublié que je devais écrire une suite à cette histoire. Avec les vacances qui commencent j'ai enfin trouvé un peu de temps pour écrire. Après plus d'un mois voici un nouveau chapitre.

Épisode 2: "Une semaine dans la peau d'une déesse"
Partie 2: deuxième jour

*Cindylou se réveilla sur le toit du temple. Elle avait réussi à s'installer plus ou moins confortablement et s'était entre autres servi de ses queues pour se bloquer et avoir un oreiller. Notre "déesse" avait été réveillé par une voix venant de devant le temple.

-Qui peut bien venir alors que le soleil se lève à peine ?...
-Déesse-renard où êtes-vous ? Je voudrais vous voir.
Pourquoi cette voix a l'air aussi triste ?...

*Cindylou descendit à contre-cœur de son toit, les yeux à moitié fermés, et flotta lentement jusqu'à ce que ses pieds touchent le sol. Cindylou regarda à droite, puis à gauche, puis devant elle, mais personne ne se trouvait là.*

Qui a bien pu m’appeler ? Puisqu'il n'y a personne je remonte.

*Cindylou se mit à flotter quand elle entendit de nouveau la voix:*

-Non ne partez pas s'il-vous-plaît !
Je rêve où la personne que je n'ai pas remarqué me voit ?

*Elle regarda juste en dessous d'elle et aperçu un chat avec un petit chaton à côté de lui.*

-S'il-vous-plait !
-C'est vous qui m'appeliez ?

*Cindylou se posa à côté des chats et s'accroupit pour leur donner quelques caresses, et sachant que les caresses d'une déesse-renard ont un effet très puissant sur des félins, je pense qu'ils ont bien apprécié.*

-C'était donc vous que j'entendais depuis tout à l'heure.
*miaulement* -Exactement. En fait je viens vous voir pour quelque chose de grave. Vous imaginez bien que je ne ne serais pas déplacé sinon. J'aurais eu trop peur de votre réaction.
-Racontez-moi plutôt votre problème.
-Pour être franche (oui c'est une femelle) je suis venue vous confier un de mes petits. C'est le petit dernier et je ne peux plus m'occuper de lui à cause de ses 6 frères et sœurs. En plus j'ai l'impression que si je l'élève quand même il ne sera pas épanoui. Faites ce que vous voulez de lui mais je voudrais qu'il soit heureux.

*Le petit chaton miaula en sa petite tête contre le pelage de sa mère. Face à une telle situation Cindylou se voyait mal refuser. Elle tendit la main vers le chaton et le prit doucement sous le ventre. Elle lui donna quelques caresses sur la tête et se tourna vers sa mère:*

-Je veillerais à ce que ce petit trouve une famille qui saura bien s'occuper de lui. Je ferais tout pour en tout cas.

*Elle tendit la main vers la maman du petit, tandis qu'une douce lumière envahissait ses doigts, entourant doucement le félin, avant qu'elle ne perde en intensité et disparaisse.*

-Je vous souhaite plein de bonheur !
-Merci. Prenez bien soin de vous mademoiselle.

*La chatte tourna le dos à Cindylou, avant de s'éloigner en petites foulées vers la forêt. Elle s'arrêta et tourna une dernière fois la tête vers son petit, que notre déesse tenait contre elle, tendrement. Une fois qu'elle fut partie, Cindylou commença à parler au chaton:*

-Coucou toi. Tu sais que tu es trop mignon. Je me présente: je suis Cindylou, ta maman de remplacement. Tu comprends ce que je dis ?
-Miaou.

*Cindylou avait beau comprendre la langue des félins, le chaton n'émettait que des miaulements incompréhensible.*

-Tu ne sais pas encore bien "parler" c'est ça ? C'est pas grave je suis sûre que tu me comprends.

*Cindylou ouvrit la porte du temple et y entra, fermant la porte derrière elle. Elle installa le chaton dans un coin de la pièce, lui indiquant de ne pas bouger, et alla chercher une couverture dans la remise près du temple. Elle mit en place un petit coin douillet pour le chaton, en attendant qu'il trouve une famille. Étant donné que le soleil vient juste de se lever, une faible lumière orangé inonde l'intérieur du temple. Cindylou ne se doutait pas du tout que la journée allait commencer ainsi. Elle se dit qu'elle devrait aller prochainement en ville pour acheter du lait, et peut être des croquettes. Il ne lui est pas difficile de trouver de l'argent dans ce temple.
[...] Quand la matinée fut plus avancée, Cindylou se rendit en ville, argent en poche, sous sa forme de Kitsune. Au détour d'une ruelle, elle reprit forme humaine et retrouva les vêtements qu'elle avait en arrivant la première fois en ville. Elle sortit de la ruelle et se dirigea chez le laitier de la ville, qui fournit un bon lait frais pour pas trop cher, grâce à la productivité de ses vaches en partie dû aux pouvoirs de la déesse (en vacances). Cindylou prit deux bouteilles de lait et la laitier lui donna un sac pour pouvoir les porter plus facilement. Ensuite notre mage se dirigea, sac à la main, jusqu'à l'épicier. Elle y acheta un sac de croquettes de chat, et le vendeur s'étonna qu'une jeune fille comme elle venait acheter des croquettes pour son chat de bon matin toute seule. Cindylou était un peu embarrassée mais acheta les croquettes avant de les ranger dans le sac. Sous forme humaine elle fit le chemin retour jusqu'au temple, en longeant la forêt.Alors qu'elle marchait en chantonnant, elle entendit des drôles de bruits venant d'un chemin menant dans la forêt, sur sa gauche.*

-Je devrais aller voir. J'ai un peu de temps.

*Cindylou tourna et entra dans la forêt. Elle pressa le pas en direction du bruit. Elle tomba sur un groupe de 5 jeunes, garçons et filles, et un autre garçon, visiblement moins âgé que les précédents, recroquevillé au sol et se protégeant avec ses bras. Quand Cindylou les aperçut de loin, le groupe semblait maltraité le garçon et on dirait qu'ils tiennent quelque chose dans leur main et qu'il les jette sur le jeune au sol. Cindylou accéléra, passa au milieu des arbres sans se faire voir du groupe et s'interposa pile entre les deux, en tendant les bras et en tenant toujours son sac. Sans qu'elle ne sache pourquoi elle se prit un caillou sur le front. Cela provoqua une plaie, Cindylou ressentit une douleur, et un mince filet de sang commença à couler au-dessus de son œil gauche.*

(groupe: garçon n°1) -Qui t'es toi ?
(fille n°1) -Pourquoi tu te mêles nos affaires ?
-Je m'appelle Cindylou. Et c'est plutôt à moi de vous demander pourquoi vous l'embêter.

*Cindylou était visiblement très remonté contre le groupe. Mais ce dernier ne la prenait pas au sérieux:*

(garçon n°2) -Tu te prends pour une héroïne fillette ? Laisses donc les grands gérer ça.
(fille n°1) -Exactement ! Maintenant écartes-toi !

*Malgré cela, Cindylou ne bougeait pas. Le garçon derrière elle semblait très heureux qu'une personne s'interpose pour le sauver. Mais il pensait que Cindylou n'avait que peu de chance de l'emporter face à eux. Il n'arrivait de plus même pas à se lever tellement il avait peur.*

-Vous ne savez pas de quoi je suis capable. Je suis mage et je vous préviens que si vous ne partez pas je vais devoir vous faire mal. (je ne suis pas sûr qu'elle s’exprimerait ainsi mais c'est cette idée)
(garçon n°2) -Mais bien sûr. C'est la première fois qu'on me fait ce coup du mage. Mais si c'est le cas tu serais trop faible pour tous nous vaincre.

*Il attrapa Cindylou par le col et la souleva. Elle lâcha son sac et empoigna la bras du garçon pour éviter d'avoir trop mal.*

(difficilement) -Je vous aurais prévenu.

*Elle ferma les yeux et se concentra très fort. Peu de temps après on pu apercevoir un flash lumineux plus loin dans la forêt.*

(garçon n°2) -C'était quoi ça ?

*On entendit alors un énorme hurlement à l'endroit d'où venait le flash, semblable à celui d'un ours.*

-Disons que c'est mon ami.

*Les jeunes ne savaient pas trop quoi penser mais ce qui était sûr c'est qu'un danger leur fonçait dessus. Le garçon lâcha Cindylou qui tomba alors sur les fesses, à côté du garçon déjà par terre. Une forme indéterminée s'aprochait dans leur direction, et elle commença de plus en plus à ressembler à un ours. Cindylou prit les mains du garçon avec elle en lui murmurant que tout irait bien s'il ne bougeait pas. Kegawa sortit alors de la forêt et observa la situation. Il remarqua clairement qui étaient les ennemis. Il se dressa sur ses pattes arrières et, du haut de ses 3m50 de haut, il poussa un hurlement en direction du groupe qui, de manière totalement désordonné, fuyait à toute jambe. Après avoir vérifié que les fuyeurs n'étaient plus dans son champ de vision, Kegawa retomba sur ses pattes et tourna la tête vers Cindylou. Et comme si d'un coup il était devenu un ours sympathique comme tout il dit:*

(Kegawa) -Bonjour. Comment vas-tu Cindylou ?
-D'après toi ? Tu viens de me sauver d'une bande de voyous...
(garçon "inconnu" ) -Un... UN OURS QUI PARLE ?!

*Le garçon regardait Kegawa tout en étant totalement pétrifié.*

-Calmes-toi voyons. C'est mon ami. Allez lèves-toi tu vas voir.

*Cindylou l'aida à sa lever. Elle se rapprocha de l'ours et lui fit quelques papouilles sur la tête, tandis que l'ours ne bougeait pas, à part sa tête pour signifier qu'il appréciait.*

(Cindylou) -Tu vois il est gentil. Pas la peine de t'inquiéter. Au fait tu t'appelles comment ?
- Nicolas... (histoire d'avoir un prénom pas trop asiatique pour une fois XD)
-Enchantée Nicolas moi c'est Cindylou, mais je crois que tu le sais déjà. Lui c'est Kegawa.
-Enchanté.

*Cindylou ramassa son sac et replaça bien son contenu, à savoir le lait et les croquettes. Ensuite elle expliqua à Nicolas qu'elle était une mage de passage dans la ville. Après avoir discuté un peu Cindylou appris que ce garçon avait 14 ans et qu'il était souvent "persécuté" par ce groupe, même si c'était la première fois qu'ils en arrivaient là.*

(Cindylou) -Tu ne dois pas te laisser faire voyons.
(Nicolas) -Parce que tu crois que c'est simple ?
(Cindylou) -semble choquée par ce qu'il vient de dire- -Je n'ai jamais dit ça voyons. -s'approche de lui et le serre contre elle de manière amicale- -Tu as déjà essayé de les dénoncer au moins ?
(Nicolas) -Je n'ai jamais vraiment trop osé.

*Cindylou pensa qu'elle pourrait l'aider grâce à ses pouvoirs quand elle reprendrait sa forme de déesse, mais elle se voyait mal lui demander d'aller au temple pour appeler la déesse à l'aide alors que notre notre mage est censé être nouvelle ici. Du coup, après lui avoir dit qu'il ferait mieux de plus croire en lui elle le laissa partir. Ils se firent des signes d'au-revoir. Cindylou monta sur le dos de Kegawa et ils se dirigèrent vers le temple. Sur le trajet les queues de déesse de Cindylou réapparurent dans son dos. Bien sûr Kegawa lui demanda ce que tout cela voulait dire et, tandis qu'elle s'allongeait sur le dos de l'ours, Cindylou lui raconta ce qui lui était arrivé dans ce village. Bien que sceptique Kegawa la croyait et ils continuèrent de parler tandis qu'ils se rapprochaient du temple. Enfin arrivés, Cindylou descendit de Kegawa avec son sac, ouvrit la porte du temple, et trouva le chaton emmitouflé dans les couvertures où elle l'avait laissé. Elle alla chercher deux bols et les remplit, un avec du lait, l'autre avec des croquettes. Elle retourna dehors pour aller voir Kegawa, et le ventre de Cindylou commença à grogner.*

-Je crois que je dois manger quelque chose...

*Après le repas de midi, Cindylou renvoya Kegawa dans le monde des esprits et continua de s'occuper du chaton entre deux requêtes des habitants. Aujourd'hui elle eut droit à la visite d'une femme âgée demandant à avoir un peu plus de force pour s'occuper de ses petits-enfants, un homme souhaitant plus de richesses (que Cindylou décida d'ignorer car l'homme n'est pas des plus honnêtes) ainsi qu'un père de famille venu après son travail pour faire une prière.
Finalement le soleil se coucha et Cindylou resta auprès du chaton en lui parlant en langue chat et en jouant avec lui. Puis elle partit se coucher, le chaton se blottissant sous les vêtement de notre mage pour profiter de la chaleur du corps de sa mère temporaire. Elle lui souhaita une bonne nuit et s'endormit.*

A suivre...

- Edité le 29/10/2016 à 14:28 -

miniature miniature
Jeu: Doki Doki Literature Club
Dragon suprême
Messages: 5009
Contributeur
Épisode 2: "Une semaine dans la peau d'une déesse"
Partie 3: Jour des félins (troisième jour)

Voici la suite. Bonne lecture !

Cindylou: couleur

*Alors qu'elle était au beau milieu d'un rêve où elle est volait au-dessus d'une ville au bord de mer, Cindylou fut réveillée par des léchouilles au niveau de ses joues et de ses lèvres. Elle ouvrit péniblement les yeux et prit dans ses bras le chaton qui était contre elle, avant de tendre un peu les bras pour le regarder.*

-Tu sais que tu m'as réveillé au milieu d'un beau rêve ?
-Miaou -avec une bouille mignonne et joyeuse-
-Apparemment non... Bon, quelle heure est-il ?

*Cindylou se redressa et se mit à genoux. Elle déposa un bisou sur le museau du chaton et le déposa au sol. Il alla vers la porte du temple et mit la patte dessus, tournant la tête vers Cindylou en miaulant.*

-J'arrive ouvrir. Je ne comprend pas trop tes "paroles" mais en tout cas je vois que ta mère a commencer à t'enseigner les bonnes manières.

*Elle avança à quatre pattes dans la salle et ouvrit légèrement la porte, assez pour que le chaton puisse passer. Cindylou s'étira comme un chat, ses queues se dressèrent vers le ciel en émettant une pâle lumière à leur extrémité. Elle se mit de nouveau à nouveau tandis que ses queues bougeaient de nouveau dans tous les sens, avant de retomber de manière ordonnée au sol. Cindylou ouvrit un peu plus la porte, laissant passer la lumière du soleil. Elle jugea qu'il devait être plus de 8h30. Après avoir fait ses besoins, le chaton revient vers Cindylou et colla sa petite tête contre les jambes de la déesse en ronronnant. Elle lui donna quelques caresses sur la tête en réponse. Ensuite le chaton s'échappa et sauta dans les queues de Cindylou, qu'il trouvait très confortable. Sans changer de position, Cindylou fit bouger quelques unes de ses queues et elle entendit ce qui semblait être des rires du chaton.*

-Je vois que tu t'amuses bien.

*Un miaou joyeux parvient à ses oreilles. C'est alors que la mage entendit le tintement de la cloche à l'intérieur du temple, montrant que des personnes étaient venues prier. Les sens en alerte, Cindylou entendit les demandes "télépathiques" de ces personnes, qui doivent bien être une dizaine d'après Cindylou. Le chaton se demanda pourquoi les queues au milieu desquels il jouait était en train de s'illuminer lentement et pourquoi elle ne bougeait quasiment plus. Il sortit de là et mit les pattes sur les genoux de Cindylou, regardant vers le haut le visage de la déesse, en lançant un miaou interrogateur. Cindylou était en train de chuchoter des phrases complexes, les yeux fermés et les mains jointes. Elle se pencha légèrement en avant et le chaton put remarquer que les oreilles de renard de Cindylou était pointer en direction de l'extérieur, en bougeant de manière étrange. Le chaton comprit qu'il ne fallait pas la déranger et partit s'installer dans le tas de couverture. Il y trouva une fausse souris et joua avec. Environ 5 minutes plus tard, Cindylou rouvrit enfin les yeux et tourna la tête pour chercher le chaton, tandis que les personnes venus prier commencent à partir. Ce dernier passa d'un bout de la pièce à l'autre en tenant la queue de la souris entre les dents. Il tourna la tête vers Cindylou, avec un regard de chaton innocent, et notre mage laissa échapper un petit rire.*

-Bon ces personnes viennent là toutes les semaines le même jour à la même heure. D'après les données de Kitsu il n'y a que 30% de chances que quelqu'un vienne ce matin. Donc j'ai un peu de temps pour jouer avec toi !

*Le chaton bondit de joie et laissa échapper la souris. Cindylou tendit la main en direction de la souris et cette dernière commença à bouger. Le chaton tourna la tête en voyant du mouvement vers ses pattes. La fausse souris bondit à l'autre bout de la pièce et le chaton lui couru après.
[...] Après avoir passé la majeur partie de la matinée à jouer avec le chaton, Cindylou sortit une assiette, où elle mit des croquettes, ainsi qu'un bol où elle versa du lait. Peu après 13h un homme se présenta devant le temple. Il porte une tenue assez élégante. Il sort un mouchoir de sa poche et s'essuie le front avec. Après avoir fait sonner la cloche du temple il joignit les mains. Cndylou entendit sa demande et voilà comment elle la résumerait: cet homme fait parti d'une troupe de cirque. En fait plus la partie administration que spectacle. Il se trouve qu'un de leur animaux leur fait quelques misères en ce moment et, après avoir essayé différentes méthodes il est venu demander de l'aide à la divinité locale (on ne sait jamais). Il se trouve que l'animal en question est un lion. Les oreilles de renard de Cindylou se dressèrent quand elle découvrit cette information. Elle s'approcha lentement de l'homme, puis commença à lui tourner autour pour l'observer, savoir s'il vaut vraiment le coup de s’intéresser à lui, bien que le fait d'avoir un lion à gérer serait un beau challenge. Elle en frémirait presque d'impatience à l'idée de se frotter au gros félin mais ses "devoirs" de déesse lui ordonnent de prendre son temps avant de prendre une décision. Elle plaça ses mains derrière la tête de l'homme, cherchant des détails intéressants. Elle découvrit que cet homme était quelqu'un de très impliqué dans son travail et essaie de faire le bien des membres de la troupe, ça ne marche pas toujours et certaines personnes lui en veulent, mais Cindylou comprit qu'il ne le voulait pas. Bien sûr l'homme ne peut pas la voir et, quand il se retourna pour partir, il passa à travers le corps "fantomatique" de Cindylou et elle le regarda s'éloigner. Elle décida alors d'aller voir à ce fameux cirque, dont elle avait trouvé le lieu dans l'esprit de l'homme. [...] Au bout d'un trajet plutôt court, Cindylou arriva devant le chapiteau du cirque. Elle dû lever le yeux pour bien voir le haut de ce chapiteau rayé rouge et blanc. Après plusieurs sauts gracieux Cindylou arriva en haut du chapiteau et observa en contrebas, cherchant les cages des animaux. Quand elle les trouva elle fit un grand saut avant d'atterrir tout en douceur sur la cage, après une chute d'au moins dix mètres. Elle entendit des pas lourds ainsi que des grognements en dessous d'elle. Elle descendit de la grande cage et, en touchant le sol, se retourna pour voir l'intérieur, où des lions et lionnes se trouvaient, derrière les barreaux qui les séparaient de Cindylou.*

-Voyons voir... lequel peut bien être le fauteur de troubles ?...

*Elle remarqua alors un lion dans un coin de la cage, devant un tas de viande qu'il n'avait apparemment pas entamé. je crois que je l'ai trouvé. Mais maintenant je dois passer au milieu de tous ces félins... Cindylou rentra dans la cage en passant à travers les barreaux, tel un fantôme. Étrangement, alors qu'elle pensait ne dégager aucune présence, Cindylou sentit les regards des lions se tourner vers elle. Les bêtes féroces commencèrent à se diriger vers Cindylou. ça c'était pas prévu... mais comment savent-ils que je suis là ? Il lui vient à l'esprit qu'elle devait émettre une quelconque odeur ou un truc du genre. Cindylou se décida à se rendre visible pour les lions, et ces derniers eurent une sorte de sursaut quand ils découvrirent qu'une fille aux queues de renard venait d'apparaître de nul part. Elle regarda les lions tourner autour d'elle tout en leur lançant un regard lourd de sens. Ils lui lancèrent des grognements que Cindylou traduit comme étant des menaces.*

-Si vous m'attaquez vous risquez de le regretter...

*Le lion solitaire leva les yeux pour observer la scène. Le mâle dominant sauta en direction de Cindylou pour lui dévorer la tête. Cindylou esquiva en s'écartant de la trajectoire du lion.*

-Je t'aurais prévenu...

*Alors que le mâle se préparait à se lancer pour la seconde fois, Cindylou tendit la main vers lui en fermant les yeux. Plusieurs de ses queues brillèrent. Le lion lança sa charge, Cindylou ouvrit les yeux et posa d'un coup sa main sur la tête du lion, avant d'exercer une pression importante vers le bas, ce qui le fit s'écraser au sol en une fraction de secondes.*

-Couché mon gros !

*Voilà comment on maitrise un lion de 200kg...*

-Pas bouger les autres.

*Les autres lions n'osèrent pas bouger alors qu'ils regardaient le mâle étendu au sol. Cindylou se dirigea alors vers le lion solitaire:*

-Bonjour ! On m'a dit que tu causais des soucis ici. Qu'est-ce qui ne va pas mon grand ?

*Le lion lui jeta un drôle de regard et ouvrit la gueule en grand... pour essayer de lui croquer la tête. Cindylou bloqua la mâchoire du lion en la maintenant ouverte des deux mains.*

-C'est pas bien ça ! On ne doit pas manger les gens.

*L'odeur qui sortait de la gueule du lion parvient aux narines de Cindylou qui laissa échapper un "Ahhh" de dégout.*

-J'imagine qu'à la base tu voulais me dire que ton problème était dans ta bouche et que tes instincts ont repris le dessus. Je vais passer l'éponge pour cette fois.

*Cindylou ferma les yeux alors qu'elle bloquait en grand la gueule du lion, tandis qu'un étrange filet de lumière sort du corps de la déesse pour ensuite aller faire le tour du lion.*

-Je vois... Des sortes douleurs à l'intérieur de ton corps. C'est pour ça que tu es tout penaud et que tu t'alimentes mal. Ne t'inquiètes pas je vais t'aider. -sens plusieurs auras derrière elle- vous autres là-bas derrière vous n'avez pas intérêt à venir sinon je vais faire une "magnifique" coiffure avec votre crinière.

*Les lions se stoppèrent net et partirent dans un coin de leur cage. Pendant ce temps-là Cindylou monta à califourchon sur le dos du lion et entoura le plus possible le cou de l'animal avec ses bras. Une lumière douce et bienveillante se répandit à l'intérieur du lion et se dernier semblait sourire. La lumière disparu au bout d'un et Cindylou se redressa en faisant des caresse au lion au milieu de sa crinière.*

-Gentil lion !

*Le lion sembla apprécié. Elle descendit et se mit face à lui, déposant un bisou sur son museau. Le lion lui donna alors un grand coup de langue qui déséquilibra Cindylou.*

-Beurk... je suis toute collante maintenant. -Il lui en remit un autre.- (rire amusé mais est en même temps mécontente) C'est bon ça va maintenant, arrête, tu me chatouilles.

*Cindylou repoussa gentiment le lion et passa au milieu des autres pour sortir de la cage. Avant de partir elle regarda autour d'elle pour voir s'il n'y avait personne et fit apparaître quelques gros morceaux de viande. Une fois qu'elle fut sorti elle fit le tour du cirque à pied. Elle rentra sous le chapiteau pour assister aux répétitions, et fut époustouflé de la performance des trapézistes. Après un moment passé à les observer elle entendit des paroles dans tête. ah il y a des personnes au temple Elle écouta ce qu'ils avaient à dire et joignit les mains. pas vraiment important/ Elle se leva se son siège et repartit vers le temple. En y arrivant elle y trouva le chaton mais personne en vue. Apparemment ils sont partis [...]
Elle passa une fin de journée assez calme et partit ensuite se coucher, serrant le chaton contre elle tandis qu'il ronronnait.*

A suivre...

- Edité le 08/01/2017 à 10:41 -

miniature miniature
Jeu: Doki Doki Literature Club
Dragon suprême
Messages: 5009
Contributeur
Épisode 2: "Une semaine dans la peau d'une déesse"
Partie 4: quatrième jour

N'allez pas croire que j'ai oublié d'écrire une suite à cette fan-fiction. ça fait un moment que je voulais l'écrire et, après plusieurs semaines d'écriture avec trop de pauses au milieu, je suis enfin arrivé à la fin de ce chapitre.

Bonne lecture !

Cindylou: couleur
Yoshino: couleur
Spoiler
Karen: couleur
Spoiler


*Comme depuis le début de la semaine, Cindylou se réveilla peu de temps après le lever du soleil. Après avoir baillé au corneille et s'être étirée en poussant le plus possible ses bras vers le haut, Cindylou prit une couverture pour la mettre autour d'elle et se leva. Bien qu'elle n'est pas vraiment besoin de sommeil dans sa forme de déesse, le fait de se lever plusieurs jours de suite ne lui réussissait pas vraiment, étant donné que ce n'est pas son rythme de sommeil habituel. Même le chaton dormait encore. Cindylou se frotta les yeux et sortit du temple, la couverture toujours sur ses épaules, profitant de la vue des premiers rayons de soleil. C'est si beau et apaisant. [...] Après avoir écouté quelques demandes Cindylou vit arriver au temple aux alentours de 10 heures deux filles en tenue de miko. Ah, voici le jour où elles viennent. Cindylou flotta lentement vers elles alors qu'elles se dirigeaient vers la remise du temple.*

-Onee-Chan tu as la clef ?
-Oui je l'ai. Comme tu cours toujours devant tu te retrouves encore devant la porte fermée c'est ça ? Tu n'as pas à être aussi pressée...
-T'es pas sympa de me dire ça grande sœur...
-met la clef dans la serrure- -Je ne fais que te reprendre sur ton attitude.
-ouvre en grand la porte- -Oui je sais... si je continue à me comporter comme ça la déesse ne m'accorda pas de faveur et patati et patata !
-va chercher un balai et d'autres produits d'entretien- -En tout cas grâce à mon bon comportement à ce temple la déesse m'a accordé un de mes souhaits... Bon aujourd'hui c'est moi qui m'occupe de passer le balai dans l'allée.
-prends une serpillère et un seau- -Très bien Onee-chan...

*La sœur cadette, Karen, alla remplir son seau d'eau au robinet derrière la remise et partit astiquer la cloche du temple. La sœur ainée, Yoshino, alla quand à elle dans l'allée passer le balai (le cliché par excellence) pour enlever ce que la nature y avait déposé. Alors qu'elles nettoyaient, un homme d'une quarantaine d'années se présenta au temple. Après un échange de politesse du genre "bien le bonjour mesdemoiselles" et "bonjour monsieur" en s'inclinant, l'homme alla devant l'autel, Karen s'écarta pour le laisser sonner la cloche, et l'homme entama une prière silencieuse. Karen en profita pour aller faire un petit tour à l'intérieur du temple, tout en refermant la porte derrière elle. Cindylou eut le temps de passer tout en écoutant d'une oreille attentive les prières de l'homme à propos de la fertilité de sa fille. La déesse invisible se posa au milieu de la pièce, observant Karen passer quelques coups de chiffon. C'est alors que Cindylou se rendit compte de quelque chose: elle avait laissé la couverture dans un coin de la pièce et le chaton dormait, bien au chaud enveloppé dedans. Pendant quelques instants Cindylou se demanda si elle devait laisser Karen découvrir le chaton. Au final la déesse décida de laisser le chaton dormir. La déesse se rapprocha du félin et pour les mains sur la couverture. Ses mains brillèrent tandis qu'elle envoyait des infos subliminales dans l'esprit du chaton, pour lui faire comprendre que Karen et Yoshino n'étaient pas méchantes. Quelques instants plus tard Karen aperçut un mouvement dans le coin où se trouvait Cindylou, et aperçu la couverture. La miko s'en approcha et s'arrêta pile où se trouve Cindylou, lui passant littéralement à travers. Cindylou soupira et s'écarta.*

-Qu'est-ce qu'une couverture fait ici ?

*Karen posa une main sur la couverture et se rendit compte qu'il y avait quelque chose de vivant de blottit dedans. La jeune miko se mit à genoux et écarta un peu la couverture, apercevant alors la mignonne petite bouille du chaton. D'abord surprise, Karen avança un peu plus sa main vers le chaton au moment où ce dernier commençait à se réveiller. En voyant que c'était une parfaite inconnue qui l'approchait, le chaton fit un peu en arrière et retomba dans la couverture. Il se redressa sur ses pattes et observa l'inconnue accroupie devant lui. Elle lui semble plutôt sympathique mais il lui trouvait un quelque chose de bizarre. Karen inclina la tête sur le côté, trouvant normal qu'elle l'ait effrayé. Elle resta immobile en attendant que le chaton découvre qu'elle n'était pas son ennemie. Le chaton fixait Karen du regard jusqu'à ce qu'il repère Cindylou debout derrière elle. Il s’apaisa un peu quand il la vit sourire et lui faire un oui de la tête.*

-Ne t'inquiètes pas c'est quelqu'un de confiance et en général aimante avec ses proches, même si elle est encore un peu immature. Je ne suis pas totalement sûre mais je crois qu'elle ferait une bonne famille d'adoption pour toi.

*Le chaton porta son regard sur Cindylou, puis sur Karen, et cela plusieurs fois. Karen se demanda où le chaton regardait et tourna la tête pour regarder derrière elle: personne. Voyant que le chaton restait malgré tout hostile envers elle, Karen se releva, épousseta sa tenue de miko sous le yeux du jeune félin, puis lui adressa avant de sortir du temple en fermant les portes derrière elle. Karen alla alors voir sa sœur qui passait le balai dans l'allée.*

-Il y a un problème ?
-Tu ne me croiras peut être mais il semblerait que quelqu'un à abandonner un petit chaton dans le temple après l'avoir enveloppé dans une couverture.
-pose son balai contre un bâtiment- -Vraiment ?
-Oui. J'ai essayé de l'approcher mais il se montrait méfiant à mon égard.
-Je trouve ça normal. Je voudrais quand même savoir à quoi il ressemble. Je vais voir.

*Un peu plus tôt, au moment où Karen avait quitté le bâtiment, le chaton s'était jeté sur Cindylou. Il semblait lui dire "mais je ne veux pas aller avec elle ! C'est avec toi que je veux rester.*

-Je ne resterais ici que quelques jours tu sais, après la déesse de ces lieux reprendra sa place.

*Le chaton sembla avoir un débat intérieur. Il regarda Cindylou d'un air perdu quand elle le posa au sol.*

-J'ai promis à ta maman de te trouver une nouvelle famille.

*Elle lui fit quelques caresses et essaya d'être la plus réconfortante possible. La porte du temple s'ouvrit alors, laissant apparaître Karen et une nouvelle inconnue aux yeux du chaton.*

-Tout se passera bien je t'assure.

*Néanmoins, au fond d'elle, Cindylou ne voulait pas laisser partir le pauvre chaton et voulait le ramener à Harujion. Mais ses devoirs actuelles de déesse lui disaient qu'elle devait honorer sa promesse.*

-Qu'il est mignon. -s'accroupit et sort un gâteau de sa poche- Approche petit chat je ne te ferais aucun mal.

*Le chaton se tourna une dernière fois vers Cindylou, aperçut le sourire sur son visage, puis commença, pas après pas, de se rapprocher de Yoshino. Il renifla le gâteau et mordit dedans. Il l'avala rapidement et miaula en donnant un coup de patte dans le gâteau, faisant comprendre qu'il n'appréciait pas.*

-Je savais que ce serait une mauvaise idée...

*Le chaton se rapprocha de Karen et frotta sa petite tête contre sa jambe.*

-On dirait qu'il m'aime bien. Tu crois qu'on peut le garder ?
-Je ne suis pas sûr que papa veuille d'un chat à la maison. -remarque la couverture au fond de la pièce- Mais étant donné qu'il s'est plus ou moins installé dans le temple on peut surement le garder ici. En revanche pour s'en occuper il faudra qu'on vienne plusieurs fois par semaine...
-Ne t'inquiètes pas je peux m'en occuper ! Néanmoins il faut surement faire une prière à la déesse pour lui demander de veiller sur lui.
-Je pense que son précédent propriétaire s'en est déjà occuper.
Erreur ma chère. C'est sa maman qui l'a fait.
-On est jamais trop prudent.

*Elles sortirent du temple et allèrent sonner la cloche avant d'entamer une prière. Pendant ce temps, à l'intérieur:*

-Miaou !
-Tu as entendu ? Tu vas vraiment habiter ici à partir d'aujourd'hui. Elles viendront surement pour te laisser à manger et te câliner mais c'est toujours mieux que rien. Je continuerais de veiller sur toi jusqu'à la fin de la semaine et après tu seras sous la garde de Kitsu. Je te conseille de te tenir à carreaux et de pas faire tes griffes dans le temple sinon tu auras affaire à nous.

*Le chaton hocha la tête pour dire qu'il avait compris, en ayant un visage effrayé en se demandant qu'elle genre de punition il pourrait subir de la part d'une déesse-renard toute puissante sur les félins. Néanmoins il semblait très content de savoir qu'il avait pouvoir rester au temple. Peu de temps après Karen revient dans le temple et s'accroupit devant le chaton:*

-Ne t'inquiètes pas on s'occupera bien de toi. -tend une main pour le caresser mais le chaton s'écarta- Visiblement je dois encore gagner ta confiance...

*Karen se releva et reprit ses affaires de nettoyage. Elle lava le sol et passa un coup de chiffon sur les murs et objets posé sur les meubles, puis alla plier la couverture dans le coin de la pièce. Après avoir fini de nettoyer, en laissant le chaton tranquille, Karen lui lança un dernier regard affectueux avant de sortir. Elle fût rapidement rejoint par sa soeur qui tenait un paquet de croquettes pour chat dans les mains.*

-J'ai trouvé ça dans la remise. Visiblement quelqu'un s'attendait à ce qu'on le trouve.
-Au moins on aura pas à lui acheter à manger cette semaine.
-regarde l'heure- -Il est déjà si tard ? On va devoir y aller. Il faut qu'on range vite et on rentre avant que papa et maman nous grondent. On viendra s'occuper du chaton plus tard.
-à contrecœur- -D'accord...

*Les deux soeurs rangèrent donc le balai, la serpillère et tout ce qui a servi à nettoyer, puis elles partirent du temple. Karen tourna une dernière fois les yeux vers le temple en pensant au chaton.*

-voix basse- -Je reviendrais m'occuper de toi c'est promis.

*Une fois Karen et Yoshino partit, Cindylou ouvrit la porte du temple pour laisser sortir le chaton.*

-Tu vois, elles ont l'air gentilles.

*Le chaton sembla plus méfiant mais hocha tout de même la tête en guise d'approbation. Cindylou lui donna alors quelques caresses dans le cou. C'est alors que leurs ventres grognèrent et qu'ils décident qu'il était temps d'aller manger.*

______


*Durant le temps de midi le ciel commença à s'assombrir.*

-On dirait qu'il va faire nuageux cet après-midi. -met son doigt en l'air- -Avec de forts risques de pluie pour ce soir. C'est pas sûr que beaucoup de personnes viennent...

*Cindylou descendit du toit sur lequel elle était perché et retomba aux côtés du chaton.*

-ça te dit une petite balade dans les bois ?

*Le chaton hocha la tête et couru devant, ouvrant la marche, parce qu'il pense connatre mieux la forêt que Cidylou. Je lui dit que j'ai aussi reçu un plan détaillé des environs quand Kitsu m'a laissé ses pouvoirs ?... Je pense que je vais le laisser rêver un petit peu. Durant la balade le chaton essaya à plusieurs reprises de semer Cindylou mais elle le retrouvait toujours. A un moment les oreilles de renard de Cindylou se dressèrent, signe que quelqu'un lui adressait une prière. ça doit être urgent si des gens viennent par ce temps... Cindylou s'arrêta de poursuivre le chaton, s'assied en tailleur au sol et écouta la requête. Après avoir envie des ondes positives vers la personne concernée, elle se reconcentra sur le chaton. Il était parti plus loin dans la forêt, mais grâce à son flair Cindylou le retrouva rapidement. Le chaton était monté tout en haut d'un arbre et n'arrivait pas à redescendre. Cindylou flotta jusqu'à lui.*

-C'est un peu inconscient ce que tu viens de faire. Voilà ce qui arrive quand on est trop sûr de soi.

*Cindylou prit la boule de poils tremblante dans ses bras et le ramena sur la terre ferme.*

-Ne monte pas aux arbres si tu n'es pas sûr de pouvoir en redescendre. Allez viens, on rentre.

*Durant le reste de l'après-midi personne n'est venu faire une prière au temple. Avec les nuages qu'il y avait dans le ciel Cyndilou n'avait pas vraiment envie de sortir. Elle resta allongée sur le sol du temple, blotit dans ses dix queues, tout en serrant le chaton contre sa poitrine, ce dernier s'étant glissé sous les vêtements de la mage. Cindyou sentait sa chaleur et ça l'appaisait. A plusieurs reprises le chaton donna quelques coups de langue sur la poitrine de Cindylou, la sensation la faisant rire. La pluie commença à tomber en même temps que la nuit.*

-C'est fou ce qu'on peut s'ennuyer quand on est seul... Heureusement que tu es là pour me divertir un peu ! Comment fait Kitsu pour occuper le temps dans ces cas-là ? -cherche dans sa mémoire- Ah ! Elle prend forme humaine pour aller dans le village ou bien elle écrit des histoires. Mais vu l'heure qu'il est, c'est raté pour le village à part pour le bar... J'ai une idée ! -fait apparaître un cahier à dessin et un crayon- Je vais essayer de te dessiner ! Prends la pose.

*Mais alors que Cindylou posa le crayon sur la feuille, elle eut une drôle d'impression. Ses oreilles se dressèrent: une force magique se rapprochait du temple. Cindylou se leva et ouvrit la porte du temple, sortit, puis la referma. Au bout de l'allée la déesse aperçut une forme humaine sous un parapluie. Cindylou la distinguait de mieux en mieux au fur et à mesure que la silhouette se rapprochait: c'est une jeune fille aux cheveux couleur auburn dans une sorte de tenue traditionnelle de couleur prune, avec des collants mieux qui lui montaient au milieu des cuisses. En voyant sa démarche Cindylou ne trouvait que trois mots pour la qualifier: mignonnerie, grâce et élégance ! L'inconnue s'arrêta pile trois pas devant Cindylou, le parapluie la touchant presque. C'est une mage qui vient prier ? Et pourquoi elle a l'air de me fixer alors qu'elle n'est pas censé me voir ?*

Spoiler

-Bonsoir !
-Je rêve ou elle me voit ?
-Je vous entends également. Je m'appelle Ichigo. Enchantée !
-Fraise ? Mais que ?... Comment ?... (HJ: Ichigo peut être traduit par "fraise" en japonais)
-Je comprends votre désarroi. -passe à côté de Cindylou, ferme son parapluie et rentre dans le temple- Avec ceci vous allez mieux comprendre.

*La dénommée Ichigo écarta alors les bras. Sur sa tête commencèrent doucement à apparaître des oreilles de renard, puis une seule queue auburn suivit dans le bas de son dos.*

-Vous êtes aussi une déesse-renard...
-Exact ! Chaque année je viens voir qui a été choisi pour remplacer Kitsu. Parmi la quelque centaine de remplaçantes que j'ai eu l'occasion de rencontrer, vous êtes la 12ème mage et l'une des premières aussi jeune.
-J'ai 642 ans pour info...
-Fait quelques pas en arrière et tombe à la renverse- -Quoi ? C'est impossible. Pourtant tes yeux sont vraiment sincères. Et dire que je n'ai que 112 ans... Je pensais avoir tout vu. Les humain m'étonneront toujours. Alors comment ?...
-s'approche d'ichigo et s'accroupit devant elle, rapprochant son visage de celui d'Ichigo- -C'est une longue histoire. Qui plus est, on dirait que tu n'as qu'une seule queue. Ce qui fait que même si c'est temporaire je suis clairement plus puissante que toi.
-Tais-toi... ça me rappelle un peu plus ma faiblesse par rapport à elle, la Kitsune supérieure dans cette région...
-En tout je suis enchantée de te rencontrer Ichigo ! Moi c'est Cindylou, mage de Golden Sun !
-se relève- -Ravie de te connaître.
-Mais du coup tu n'as pas un temple à surveiller ?
-Je suis une déesse mineure, je ne vais pas dire que je suis super occupée. Alors les soirs de pluie...

*Après avoir discuté un peu plus longtemps, Ichigo tendit la main et tripota les oreilles de renard de Cidnylou. Pour une drôle de raison la mage trouva cela étonnement agréable et se laissa câliner, allant même jusqu'à rapprocher sa tête d'Ichigo.*

-Tu le sais surement déjà, mais nous autres déesses avont parfois le pouvoir d'influencer les sensations des animaux. En l'occurance, quand je te caresse comme maintenant, étant donné que tu as aussi une part renard, tu dois ressentir une bonne dose de bien-être.
-genre de ronronnement- -Je confirme, c'est exquis ! Je n'ai jamais rien ressenti de pareil !

*Les  queues de Cindylou s'agitaient dans tout les sens, comme un chat heureux. Ichigo arrêta enfin de lui caresser la tête, laissant Cindylou assise sur le sol, totalement ravie. Quelques secondes plus tard Ichigo s'allongea par terre, posa sa tête sur les genoux de Cindylou et dit:*

-Maintenant c'est à la Kitsune supérieure de récompenser sa subordonnée pour son travail.

*Cindylou sourit et posa la main sur les cheveux auburn d'Ichigo. Elle fit aussi apparaître des fraises à côté d'elles. La mage commença à caresser la tête d'Ichigo, cette dernière commença à rougir et donner des coups de "pattes".*

-Wahhh... C'est toujours aussi bien ! Nya~~ ! -Cindylou lui donne une fraise- Merci !
-Tu es vraiment adorable.
-N'est-ce pas ?
-Tu fais ça pour le fan-service ou ton propre plaisir ?
-Hein ? Le fan-service peut se faire par écrit maintenant ? Tu dois te tromper de mot je crois. Et si l'auteur a décidé d'écrire ça c'est son droit...
-Il pourrait quand même abréger un peu cette scène ou trouver autre chose à écrire... -regarde en l'air avec un regard lourd de sens-
-Il faut dire qu'il n'a pas trouvé (ou cherché ) grand chose à dire sur la venue d'une déesse mineure pour une visite de courtoisie.
-continue de la caresser- -C'est peut-être vrai.

*Après un bon moment très apprécié d'Ichigo, le chaton sortit de sa petite sieste et posa ses pattes sur le ventre d'Ichigo, comme pour dire qu'il ne fallait pas qu'elle monopolise Cindylou. Ichigo comprit le message et décida qu'il valait peut être mieux qu'elle s'en aille.*

-Je crois que je vais y aller. Si un jour tu trouves mon temple je me ferais une joie de te recevoir et faire visiter ma région.
-Ce serait avec joie ! -lui sourit-
-lui tend la main- -A une prochaine fois donc.
-lui serre la main- -Comptes sur moi.

*Ichigo reprit son parapluie et sortit du temple. Elle l'ouvrit et s'engouffra sous l'averse. Elle leva une main, fit un sighe d'au-revoir et Cindylou en fit de même. Elle disparut au fur et à mesure derrière les gouttes de pluie. Cindylou était donc de nouveau seule.*

-C'est pas tout ça mais je vais peut être aller me coucher. -au chaton- Tu viens ?

*La mage alla vers la couverture et l'étendit au sol. Elle attendit que la chaton s'installe à côté d'elle et elle enroula la couverture autour d'eux.*

-Bonne nuit. -l'embrasse sur son petit museau-

A suivre... (un jour)

- Edité le 08/04/2018 à 12:34 -

miniature miniature
Jeu: Doki Doki Literature Club
Dragon suprême
Messages: 5009
Contributeur
Épisode 2: "Une semaine dans la peau d'une déesse"
Partie 5: cinquième jour

Après avoir mis de côté ce chapitre pendant deux mois, j'ai enfin trouvé un peu de temps et d'envie pour le finir. Bonne lecture.

Cindylou: couleur
Bagu: couleur
Kegawa: couleur
Yoshino: couleur
Karen: couleur

*Ce matin, Cindylou fût réveillée par un bruit de cloche qui semblait se rapprocher de plus en plus du temple.*

-Que se passe-t-il encore.

*La mage se rendit compte que le soleil éclairait déjà bien le temple.*

-Zut, je ne me suis pas levée de bonne heure aujourd'hui !

*Cindylou ne trouva pas le chaton et se dit qu'il devait être sorti faire un tour. Elle utilisa sa magie de déesse pour passer à travers le plafond et se posa sur le toit.*

-met sa main vers ses yeux tel une visière- -Voyons voir... Qu'est-ce que ça pourrait être ? -baille-

*Cindylou trouva alors: c'était la cérémonie hebdomadaire de prières de groupe. Elle était mené par une miko qui faisait sonner une sorte de cloche, suivie de Karen et Yoshino, puis du prêtre et du reste des fidèles. Le groupe s'arrêta devant devant le temple et forma plusieurs lignes, l'une derrière l'autre. Le prêtre se mit devant le temple et sonna la grande cloche. Il prononça alors la prière de début de cérémonie, reprit en même temps par les fidèles. Lors de la cérémonie le prêtre fût assisté par les mikos du temple, y comprit nos deux sœurs. Comme si de rien n'était Cindylou descendit du toit et atterrit devant le prêtre qui ne réagit pas. "Normal" pensa-t-elle. Elle marcha au milieu de l'allée centrale et observa les fidèles.*

-C'est dingue... Je sens leur volonté et leurs prières comme si elles m'entouraient.

*Les oreilles de renards de Cindylou bougeaient dans tout les sens. Elle ferma les yeux et se concentra: l'une de ses queues commença à briller et quand elle rouvrit les yeux elle put voir des sortes de masse gazeuse au dessus de chacun, comme une aura.*

-Leur aura et leurs vœux se matérialisent donc ainsi à me yeux, c'est tellement beau.

*Elle s'approcha d'un homme et mit sa main au dessus de sa tête, récupérant un peu de cette lumière. Cindylou la sentit alors l'envahir et elle en trembla toute entière, comme prise d'un tremblement de plaisir.*

-Wah... Je n'avais jamais ressenti ça en temps qu'humaine...

*Elle continua à tourner autour des fidèles pendant plusieurs minutes, puis finit par s'assoir en tailleur devant les portes du temple. La cérémonie s'arrêta 10 minutes plus tard. La plupart des gens partirent, mais quelques petits groupes restaient pour discuter, surement des familles car de jeunes enfants s'amusaient à se courir après à proximité des adultes. Cindylou se rendit derrière le temple et prit forme humaine. Elle alla se mêler au groupe d'enfants. Ces derniers lui demandèrent ce qu'elle faisait là, mais aussi pourquoi la jeune fille qu'ils voyaient chaque fois après la cérémonie n'était pas là. Cindylou savait que ça arriverait:*

-Elle m'avait dit qu'elle ne pourrait pas venir cette semaine. Et comme elle savait que ça vous rendrait tristes elle m'a demandé de la remplacer. Et donc en ce jour spécial:*

*Cindylou leva la main et une nuée de papillons sembla en sortir comme par magie.

-Pauda- -Je me présente: je m'appelle Cindylou et je suis une mage. Enchantée.

*Les enfants étaient émerveillés et avait des étoiles plein les yeux. Ils s'amusèrent tous ensemble à attraper les papillons multicolores, sous les yeux des adultes qui gardaient un œil sur eux pour qu'ils ne s'éloignent trop, tout en trouvant la situation très amusante.
Mais les enfants devaient partir et ils se jetèrent sur la mage pour lui faire des câlins, sachant qu'il ne la reverrait sans doute pas. Ils s'en allèrent en adressant de grands signes d'au revoir à leur nouvelle amie mage.*

-Eh bien, quelle matinée.

*C'est alors qu'elle entendit des bruits de pas derrière elle: elle se retourna et fit face à Karen.*

-Bonjour ! Je ne vous ai jamais vu ici non ?
-Effectivement je suis de passage. J'ai par hasard assisté à votre fête annuelle et j'ai décidé de rester dans les environs pour le reste de la semaine.
-Je pense que vous avez bien fait: il y a plein d'endroits sympa à découvrir dans la région.
-depuis la remise- -Bon, tu fais quoi Karen ?!
-J'arrive ! Bon ben je dois vous laisser. Bonne visite de la région.

*Elle commence à s'en aller puis se retourna:*

-Au fait vous n'êtes pas un peu jeune pour faire un voyage toute seule ?
-Mais je ne suis pas seule: j'ai mes amis esprits avec moi.

*C'est alors que Bagu se matérialisa aux côtés de Cindylou.*

-C'est moi qui veille sur elle, sinon je suis sûr qu'elle ferait des bêtises.
-Je vous présente Bagu !
-Tu fais quoi ?!
-J'arrive !

*Karen, après un signe d'au revoir, courut vers la réserve. Cindylou quand à elle tourna les talons et s'éloigna du temple pour faire croire qu'elle en partait. Une fois à l'abri des regards, elle reprit sa forme de déesse. Elle grimpa rapidement à un arbre et s'assied à une branche pour observer le temple de loin.*

-D'où te vient une telle agité à monter aux arbres ?
-Sans doute le côté animal que j'ai pour la semaine.
-D'ailleurs, tu aurais pu m'appeler plus souvent et plus longtemps maintenant que tu as tant de pouvoirs magiques. Et tu vas affronter des lions à mains comme ça ?!
-Arrête de bougonner...
-Je bougonne si je veux ! Il faudrait que tu écoutes plus souvent les conseils de tes ainés !
-Je suis désolée d'accord. Et dois-je te rappeler que je suis une déesse actuellement ?
-Pourquoi tu me dis ç...?

*Cindylou réussit alors à attraper Bagu d'un geste vif qu'il pensait impossible à cette dernière.*

-Et maintenant. -Augmentation de la sensibilité animale- -Guilli guilli !

*Elle commença à la chatouiller et même s'il se retenait de toutes ses forces, Bagu ne put s'empêcher de rire.*

-C'est qui la plus forte maintenant ? Je suis sûr que j'arrive à battre Kagewa sans problème dans cette forme.
-rire incontrôlable- -Arrête !! Ah ah ha...

*Après avoir malmener un peu Bagu, Cindylou le lâcha et le lémurien s'effondra sur la branche, reprenant son souffle.*

-Ne refais... ah ah... plus jamais ça.
-On verra. -sourire lourd de sens-

*Après ça, Cindylou alla au village pour déjeuner. Elle dégusta un curry délicieux dont le goût la laissa bouche bée. Elle remercia et paya le restaurateur. Elle reprit sa forme de déesse à l'abri des regards et s'envola pour rejoindre le temple. Alors qu'elle survole la forêt, ses oreilles frémirent et elle s'arrêta. Ses instincts animaux lui criaient haut et fort qu'il y avait un danger imminent. Elle descendit dans les bois et tomba sur un groupe d'hommes. Ces derniers portaient de grands sacs et n'avaient clairement pas de bonnes intentions.*

(Homme n°1) -Il est encore loin le temple ?
(Homme n°2) -On y est presque.
(Homme n°1) -Je le dis pour être sûr: on rentre dans le temple, on prend les trucs de valeur et on se tire ?
(Homme n°3) -Pas si fort crétin ! -le frappe-
-Oh non. Je dois faire quelque chose.

*Cindylou fonça à grande vitesse vers le temple. Elle se posa devant. Bon, selon leur position ils seront là dans deux minutes. Que dois-je faire en état de crise ? La mage chercha dans sa mémoire de déesse pour savoir quoi. Au bout de trente secondes elle avait un plan.*

-Allez je dois tenter.

*Cindylou joignit les mains et ferma les yeux. Elle se pencha en avant et ses queues se mirent à briller. Soudain son corps s'arqua en arrière et elle hurla. Un éclat de lumière apparut sur son ventre et une forme humaine en sortit. Cindylou et elle tombèrent au sol et elles étaient essoufflées. Cindylou était maintenant face à... elle-même !*

-C'est bizarre de se voir soit-même en face de soi.
-Je te le fais pas dire...

*Dans cette situation extrêmement étrange deux Cindylou se faisaient donc face: une avec 9 queues, l'autre avec une seule. Celle avec neuf queues s'envola pour aller sur le toit, après avoir lancer un "bonne chance" à sa double. Une minute plus tard la bande arriva dans l'allée du temple. La Cindylou à une queue prit alors forme humaine. Pour la bande c'est comme si elle était apparu de nulle part.*

(Homme n°2) -Quoi ? D'où est-ce qu'elle vient elle ?
(Homme n°1) -Dégage fillette si tu ne veux pas qu'on te fasse du mal.
-On peut dire que vous êtes du genre direct vous...

*Pendant ce temps-là, la Cindylou sur le toit prépara une incantation. La Cindylou au sol fût entourée d'une aura de magie.*

-renforcement et augmentation de la force magique-
-Je sais pourquoi vous êtes là. Et croyez-moi, je vais tout faire pour vous arrêter pour que vous ne voliez rien.

*La bande de voleurs fût très étonnée que cette fille connaisse leur plan. Néanmoins ils ne la considéreraient pas comme une menace et foncèrent sur elle.*

-invocation-

*Autour de Cindylou apparu alors tout ses esprits actuels: Bagu, Sukeru, Hakucho ainsi que Kagewa et même Hoshi, la reine des papillons, avec une dizaine de paillons autour d'elle. L'ours et la papillon sont respectivement à droite et à gauche de Cindylou.*

-Vous êtes toujours aussi confiants ?

*En plus de devoir faire face à un ours qui semblait tenace, les voleurs avaient aussi devant eux une bande d'animaux stellaires qui semblaient vouloir en découdre. Ils s'enfuirent de manière désordonnée sans même chercher à combattre.*

-Je suis déçue pour le coup...

*Maintenant qu'ils étaient seuls, les esprits se retournèrent vers Cindylou.*

-s’assoie- -Bonjour Cindylou. Depuis quand tu as assez de pouvoir pour pouvoir nous invoquer autant d'un coup ?
(Hoshi) -C'est vrai ça. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas vu le monde des humains.
-En fait ça fait à peine deux minutes... Regardez là-haut. -pointe du doigt la Cindylou sur le toit qui est entouré d'un halo blanc- C'est grâce à... comment dire... ma magie qui booste ma magie...
-Ne t'embête pas en explications ce qui est important c'est qu'on soit tous réuni.

*Cindylou alla faire un gros câlin à Hoshi qu'elle n'avait pas vu depuis longtemps, puis elle se jeta dans la fourrure de Kagewa. Pendant ce temps-là la Cindylou-déesse se démenait pour fournir une puissance magique nécessaire à sa double. Les esprits demandèrent à Cindylou comment elle allait, comment ça se passait à la guilde, ce genre de choses. Néanmoins, au bout d'un certain temps:*

-Désolée mais je ne vais pas pouvoir de la magie en masse pendant très longtemps...
-Pas de problème on comprend ma chérie. Nous te protégerons toujours depuis le monde des esprits.
-Bon courage et bonne chance à la guilde.

*Les esprits de Cindylou disparurent au fur et à mesure. Hoshi était la dernière présente. Alors qu'elle commençait à disparaître en petits points lumineux, Cindylou se jeta une dernière fois sur elle et la serra dans ses bras.*

-Je veux qu'on se revoie le plus vite possible.
-Moi aussi Cindylou.

*Cindylou ne voulait pas la laisser partir mais Hoshi retourna quand même dans le monde des esprits. Quelques secondes tard la Cindylou à 9 queues se posa à côté d'elle.*

-Je crois qu'il est temps de revenir une seule et même personne.
-Tu as raison.

*Cindylou n°2 tendit la main vers son double. Elle commença alors à s'effacer petit à petit. Une dixième queue se créa au fur et à mesure dans le dos de Cindylou.*

-ça fait quand même bizarre de se voir soi-même...

*Alors qu'on était en milieu d'après-midi, Cindylou décida d'aller faire un tour des bois environnant, pour voir si les voleurs n'avait pas décidé de s'y cacher. Au début elle marchait à travers les chemins, mais trouvant son rythme trop lent elle décida de piquer un sprint et couru à travers les arbres. Elle grimpa sur l'un d'eux et sauta de branche en branche à une allure phénoménale.*

-C'est génial cette vitesse et cette sensation de liberté !

*Au bout d'une bonne heure de recherche elle ne trouva personne et retourna au temple. La fin de journée fût assez calme et le soleil commençait déjà à se coucher.*

-Le crépuscule est toujours aussi magnifique...

*C'est alors que le chaton, qui avait été délaissé la plupart de la journée, frotta sa tête contre la jambe de Cindylou.*

-Tiens tu es là toi ? -le prends dans ses bras- T'es toujours aussi câlin à ce que je vois.

*Cindylou joua un peu avec le chaton autour du temple, jusqu'à ce que la nuit tombe vraiment. Ils rentrèrent ensuite à l'intérieur du temple. Cindylou commença alors à s'ennuyer. Elle donna quelques coups de brosse et de peigne sur ses cheveux et dans ses queues pour les nettoyer et leur donner un aspect plus soyeux. Elle alla s'assoir contre un mur du temple, se recouvrit avec la couverture, puis repensa à la guilde et à ses amis: s'inquiétaient-ils de ne pas la voir revenir ? Leur manquaient-ils ? Au bout d'un moment, sans sans rendre compte, Cindylou s'était endormie.*

A suivre.

miniature miniature
Jeu: Doki Doki Literature Club
Dragon suprême
Messages: 5009
Contributeur
Hello !

Après 9 mois voici enfin la suite de cette histoire sur Cindylou. J'espère pouvoir la finir bientôt. J'ai encore prévu un chapitre et un épilogue.

Sur ce, bonne lecture !

Épisode 2: "Une semaine dans la peau d'une déesse"
Partie 6: sixième jour

Cindylou couleur
Archer couleur
Sanada couleur
(images en fin de post)


*Ce matin Cindylou se réveilla aux alentours de dix heures. Bien que sa position pour dormir n'était pas des plus confortable elle trouvait qu'elle avait plutôt bien dormi. Elle se frotta les yeux, bailla, puis s'étira. Elle se leva difficilement.*

-Personne n'est encore venu ?...

*Depuis quelques années les habitants des environs ne portaient plus le même regard sur les temples, et la foi en les divinités locales se perdait petit à petit malgré le fait que ces divinités permettaient encore la prospération de leurs régions en échange des offrandes. Cindylou ouvrit la porte du temple et sortit. Un léger vent frais fit onduler ses cheveux clairs et ses dix queues. Visiblement, la journée s'annonçait calme.*

-C'est triste... Les gens croyaient beaucoup plus aux divinités il y a 600 ans... L'utilisation et la normalisation de la magie ont changé les mentalités...

*Cindylou regarda lascivement les nuages en se faisant cette réflexion. Puis elle sentit alors que quelque chose de petit se frottait contre sa jambe. Cindylou se pencha, sachant parfaitement de quoi il s'agissait.*

-Mais c'est que tu ne tiens pas en place toi ! Il faut toujours que tu viennes jouer...

*Cindylou prit le chaton dans ses bras, car c'est bien lui qui est venu se frotter à la "déesse". Après avoir caressé le chaton quelques minutes, Cindylou le reposa. Elle utilisa alors ses pouvoirs pour "créer" une nouvelle Cindylou (de la même manière qu'au chapitre précédent).*

-Je sens que je vais m'ennuyer jusqu'à la fin de la matinée. Alors autant aller emprunté un livre à la lire à la petite librairie du village.

*[...]Vingt minutes plus tard, Cindylou n°2 revient avec un livre d'aventure nommé "La légende de Lótë et Macìl - Tome 1".*

-Le titre me dit quelque chose... Surement des souvenirs de Kitsu... Mais au milieu de toutes les connaissances que j'ai reçu le contenu du livre est assez flou... Surement quelque chose qu'elle ne pensait pas important pour mon job cette semaine. Bon ben commençons la lecture.

*Ayant rappelé son double à elle, Cindylou s'installa confortablement sur le toit du temple, ses dix queues lui servant à la fois d'oreiller et qui l'entourent pour la protéger les vents frais. Ne s'étant pas procurer de lunettes de vent, il lui fallu le reste de la matinée pour finir le livre, du moins en sautant des passages. Entre-temps, le chaton s'était blotit dans les queues de Cindylou et dormait tranquillement. Le livre enfin fini, Cindylou le referma, songeuse:*

-Quelle histoire triste... Lótë et Macìl... Pourquoi ces noms me rappellent quelque chose ?

*Soudain des souvenirs surgirent dans l'esprit de Cindylou. Pas les siens, mais ceux de Kitsu, d'il y a plusieurs siècles. Au temps où Kitsu avait voyagé dans Fiore avant de rejoindre une grotte dans la forêt de Worth, siège d'un temple crée pour une déesse.*

-Kitsu connait la divinité de la fleur... Elle lui a raconté son histoire... Et ensuite... Kitsu a écrit...

*Cindylou analysa alors la couverture sous toute les coutures, en particulier l'illustration sur la première de couverture.*

-C'est donc pour ça que je n'ai pas reçu d'infos... Elle voulait garder ça secret... Mais pourquoi ?... Et qu'est devenue cette déesse-fleur ?

*Cindylou se posait beaucoup de questions au sujet cette histoire. Puis elle réfléchit et se dit que si Kitsu voulait garder cela secret c'est qu'il y avait une raison.*

-Je crois que je me suis un peu trop intéressée à ses histoires. J'en sais bien assez.

*Cindylou attrapa le chaton et elle descendit du toit.*

-Je vais te préparer à manger.

*Elle eut comme réponse un "miaou" enthousiaste.*
*[...] 12h55: un groupe de personnes s'approcha du temple, vêtus de hakama (pantalon large plissé typiquement japonais). Cindylou les sentit arrivé alors qu'elle était à l'intérieur du temple à nourrir le chaton.*

-Qui cela peut-il bien être ?

*En fouillant dans sa mémoire elle trouva rapidement: il s'agit des membres du club de tir à l'arc du village, si on peut appeler cela un club... L'art de l'arc est enseigné à tout les jeunes du village, comme le veut leur tradition. Les meilleurs éléments sont destinés à rejoindre l'unité qui se charge de chasser le gibier dans la forêt dangereuse près du village, où monstres en tout genre se promènent.
Leur terrain d'entrainement se trouve assez près du temple, à l'arrière de ce dernier.*

-Ah oui c'est vrai ! Ils viennent une fois par semaine s'entrainer sur ce terrain. Je vais pouvoir aller les observer de plus près.

*Cindylou suivit le groupe d'archers qui avait fait le tour du temple avant de continuer à suivre le chemin qui menait au terrain d'entrainement. Plusieurs hommes se distinguaient du lot: alors que la plupart des archers portent un hakama bleu sombre, eux en portent un rouge.*

Ah oui, eux c'est les vétérans et entraineurs.

*Le groupe est assez mixte concernant la parité homme/femme et jeunes/adultes. Une fois arrivés sur le terrain, ils installèrent tous ensemble des cibles de paille et se placèrent ensuite à 15 mètres de ces derniers pour un échauffement, les jeunes sur les cibles de gauches et les adultes sur celles de droite. Le groupe des jeunes est constitué aujourd'hui de 4 garçons et de trois filles.
L'une des filles se nomme Archer: passionnée par le tir depuis son plus jeune âge au contact de ses parents, elle ne rechigne pas à aller s'entrainer. Maintenant âgée de 17 ans, elle a passé plus de 10 ans à venir s'entrainer chaque semaine, la plaçant parmi les trois meilleurs jeunes actuellement. Le premier est âgé de 15 ans et demi: Sanada, véritable espoir pour le village. Quasiment sans s'entrainer il arrive à grouper ses flèches mieux que n'importe quel adulte. Il est indéniable qu'il possède un véritable don pour cette activité qui demande concentration et rigueur. Mais il ne se vante jamais de ses performances et est très humble. Et contrairement à ce que l'on pourrait penser Sanada n'est pas si beau que ça, il est musclé grâce à la pratique de ce sport d'accord mais personne ne l'a jamais qualifié de canon de beauté, de plus il n'aime pas vraiment étudier, mais le fait au moins pour avoir un niveau correct (pour dire ça je me base sur le perso typique qui réussi à la fois à l'école et en sport, qui de plus est le mec le plus beau du bahut). Archer est secrètement amoureuse de lui depuis quelques années déjà, mais n'a jamais trouvé le courage de lui avouer ses sentiments. Elle pense dur comme fer qu'il la rejettera si elle ne deviens pas aussi forte que lui. Depuis quelques mois elle s'entraine donc le soir en plus des séances dans la semaine, dans le but de pouvoir un jour égaler Sanada et enfin lui avouer ce qu'elle ressent. Le jeune garçon se place souvent le plus à gauche sur le pas de tir. Aujourd'hui lui et Archer partagent la même cible. A quinze mètres ils arrivaient tout les deux à grouper leurs flèches au point qu'elles semblent n'en former qu'une dans la cible.
Au fur et à mesure de la séance les groupe recule au fur et à mesure. Jusqu'à quarante mètres la jeune fille arrive à rivaliser avec le jeune garçon mais quand ils passent à 45 mètres, les flèches d'Archer commencent à s'écarter un peu plus les unes des autres dans la cible, tandis que Sanada parvient à garder la même concentration et parvient à faire mieux que la jeune fille. Cette dernière s'en voulait intérieur de ne pas pouvoir faire mieux, au point de surement se faire du mal pour rien sans s'en rendre compte.*

Son plus grand adversaire c'est elle-même... Mais elle n'en a pas prit conscience.

*Kitsu s'intéresse aux deux jeune gens depuis plusieurs mois déjà, depuis le jour où elle a surpris Archer venir pour la première fois s'entrainer en secret derrière le temple. Après quelques temps la déesse avait découvert pourquoi Archer s'entrainait. La déesse s'était alors demandé pourquoi la jeune fille n'avait jamais mentionné cet amour secret lors de ses prières, avant de trouver très noble le fait que la jeune fille cherche à trouver la force d'avouer son amour par elle-même. Mais dans un même temps la déesse se disait qu'Archer mettait la barre trop haut. Cindylou avait aussi ses connaissances de la situation et décida, tout comme le faisait Kitsu, de ne pas intervenir dans leur relation.
Il y eut une pause après deux heures d'entrainement, durant laquelle tout les archers partagèrent à boire et à manger, principalement des fruits venant d'exploitations du village. L'entrainement dura encore une heure, puis tout les archers partirent les uns après les autres après avoir salué leur sensei.
Durant ces quelques heures, Cindylou dût à plusieurs reprises retourner au temple pour entendre les prières de gens du village. Certains d'entre eux en profitaient par ailleurs pour assister à l'entrainement: ils ont aussi pratiqué cette activité dans leur jeunesse mais ont ensuite arrêté pour participer à d'autres besoins du village. De plus même Yoshino et Karen étaient venues assister à l'entrainement dans leur tenue de miko, après avoir nettoyer le temple, fait une offrande à la déesse et jouer avec le chaton.*
*[...] Quelques heures plus tard, en début de soirée: alors que le soleil n'allait pas tarder à se coucher, Cindylou vu revenir Archer pour un entrainement spécial. La jeune fille s'installa à quarante mètres de la cible. Elle encocha la flèche sur la corde, tendit cette dernière jusqu'à ce que sa main arrive à son visage, puis visa la cible durant plusieurs secondes. Elle décocha. La flèche fusa dans l'air avec un sifflement et se planta en plein centre de la cible.*

-Archer ? Que fais-tu ici ?

*Cindylou fût surprise d'entendre une voix venant du temple: trop concentrée sur les gestes de la jeune fille, Cindylou n'avait plus fait attention à ce qui se passait autour d'elle.*

-Sa... Sanada ? Je pourrais te poser la même question.

*Elle tenait son arc à deux mains, contre elle, essayant de se cacher derrière, en vain, gênée qu'il l'ait surpris durant son entrainement.*

-Je venais m'entrainer... Mais on dirait que tu es aussi appliquée que moi.
*le visage rouge* -Ne dit pas  n'importe quoi. Moi je viens à l'entrainement toute les semaines. Toi il y a des périodes où on ne te voyait pas pendant plusieurs semaines.

*Sanada ne trouva rien à répondre, ce que disait Archer était parfaitement vrai. Cindylou, de son côté, ne ratait rien de la scène.*

-Dans tout les cas... Tu veux te joindre à moi ?
-Avec plaisir.

*Pour la toute première fois de sa vie Archer se retrouvait seule avec celui qu'elle aime. Bien que gênée de la situation cela ne l'empêchait pas de garder la même attention sur son tir.*

Peut être qu'une telle occasion ne se représentera pas... Je dois lui dire. Ce soir !

*Après quelques vollées, il ne faisait plus assez jour pour voir la cible. Depuis vingts minutes ils devaient s'approcher de plus en plus pour viser correctement.*

-On installe des torches près des cibles ? Je fais ça généralement quand je m'entraine le soir.

*Archer fût surprise de ces paroles.*

-Tu t'entraines le soir ? Moi qui croyait que tu n'en avais pas besoin, doué comme tu es.
 *rougissant* -Pour tout t'avouer les semaines où je ne me présentais pas à l'entrainement j'allais dans la forêt pour tirer sur des cibles mouvantes. J'en avais marre de ne tirer que sur de la paille.
-C'était donc ça...
-Oui. Je ne prenais plus de plaisir à venir, mais ces derniers temps il y a une raison qui m'a pousser à revenir.
-Ah oui laquelle ?

*Sanada resta silencieux, comme pensif.*

-C'est un secret.
-Ahh... D'accord.

*Archer ne savait pas pourquoi mais cette situation était étrange. Cindylou quand à elle trépignait sur place.*

C'est pour ce soir, c'est pour ce soir ?!?! Kitsu aurait attendu pendant des mois et c'est moi qui vais avoir droit à ce spectacle ? Si c'est le cas elle va être verte de jalousie. Si je me rappelle bien Kitsu a assisté à la formation de dizaines de couples, alors si elle en rate un ça ne doit pas être bien grave.

-Une dernière volée avant qu'on s'arrête ?
-OK, de toute façon je crois qu'on ne pourra pas en faire plus si on allume aucune torche.

*Archer partit alors chercher un stock de flèches, sous les yeux interrogateurs de Sanada, qui se doutait qu'elle avait quelque chose en tête. Ils se placèrent à 18 mètres et commencèrent alors à tirer. Alors que Sanada groupait ses flèches au centre, il fût surpris de voir qu'Archer tirait un peu partout sur la cible, mais avec le manque de visibilité du crépuscule il ne voyait pas où atterrissaient les flèches. Après avoir tiré toutes leurs flèches et déposé leurs arcs, les deux jeunes gens s'avancèrent vers la cible, Archer quelques mètres derrière Sanada, qui trouvait ça louche. Il fût alors surpris en arrivant près de la cible: au centre se trouvaient ses flèches, serrées les unes contre les autres, tandis que celles d'Archer entouraient les siennes en formant un cœur. D'abord surpris il mit une seconde avant de se retourner en direction d'Archer, pensant avoir trouvé la réponse.*

-Tu...
-Sanada, je ne savais pas comment te le dire... Depuis des mois je cherche à devenir plus forte en espérant atteindre ton niveau en pensant que tu me rejetteras si je ne l'étais pas assez. Je voulais te dire que je... que je... que je t'...

*Les mots n'arrivaient pas à sortir de la bouche de la jeune fille et les larmes commencèrent à monter.*

-Moi aussi je t'aime.

*Les quelques mots de Sanada furent perçus par Archer comme une flèche de Cupidon atteignant leurs cœurs à tout les deux.*

-En fait la raison pour laquelle je suis revenu, c'est uniquement pour te voir. J'adore voir ton visage rayonner quand tu touches ta cible. Mais ces derniers temps tu me semblais différente. C'était pour ça... Je suis désolé de n'avoir rien vu...
-Tu n'as pas à t'excuser ! C'est moi qui n'arrivait pas à faire le premier pas.

*Sanada s'approcha alors d'Archer et lui prit les mains et la regarda dans les yeux, visiblement gêné.*

-Du coup on fait quoi maintenant ?

*Les deux jeunes gens avaient tout les deux le rouge aux joues.*

-Je crois que c'est le moment où tu dois m'embrasser.

*La jeune fille ferma les yeux. Sanada, d'abord hésitant, approcha ses lèvres de celles d'Archer.*

-Oui c'est ce soir ! Dans ce beau cadre crépusculaire ! Leur histoire d'amour débute ce soir ! Je suis de tout cœur avec vous !

*Même si Cindylou criait de toutes ses forces il n'y avait aucun moyen qu'Archer et Sanada l'entendent. Après avoir partagé leur premier baiser ils écartèrent timidement leur visage l'un de l'autre, avant de plonger leur regard de celui de l'autre. Mais après quelques instants ils détournèrent tout les deux le regard en même temps, visiblement gênés de leur geste d'amour.*

-Je crois que c'est ton tour de le dire.

*Archer mit quelques secondes à comprendre.*

-Je t'aime Sanada. Je t'aime énormément.

*La jeune fille enfouit alors son visage dans le cou du jeune garçon, qui la serra contre lui en lui murmurant tendrement:*

-Moi aussi.

*Cindylou sentit des larmes lui monter aux yeux devant ce moment plein d'émotion et de découvrir. Elle s'essuya les yeux avec sa manche.*

-C'est si beau !

*Par la suite les deux archers retirèrent leurs flèches de la cible et se dirigèrent vers le temple.*

-ça te dirait qu'on prit ensemble la déesse-renard ? Pour célébrer le début de notre relation ?

*La jeune fille serra son arc contre elle.*

-Si la déesse nous protège rien ne pourra nous empêcher d'être ensemble.

*Les deux jeunes gens allèrent devant l'hôtel, déposèrent chacun une pièce dans les fentes prévues à cette effet et tapèrent deux fois dans leurs mains. Sanada tendit alors sa main. Archer saisit alors cette main tendue en rougissant. Ils prièrent alors tout les deux pour un avenir heureux. Quand Sanada ouvrir les yeux, il vu alors une silhouette fantomatique au loin, derrière les arbres. Mais cette silhouette n'avait rien d'effrayant et semblait même protectrice, avec ses dix queues dans le dos. La silhouette s'éloigna alors dans la forêt et disparu du champ de vision du jeune homme, qui voyait ça comme une confirmation que leur demande avait été pris en compte par la déesse.*

-La déesse nous protège...
-Qu'est-ce que tu murmures ?
-Rien laisses tomber.

*Sans se lâcher la main, les deux amoureux quittèrent les lieux, rentrant chez eux.*

-Ils sont si mignons tout les deux...
-Miaou !
-Oui oui toi aussi tu es très mignon.

*La sixième journée de déesse de Cindylou s'achève donc sur cet aperçu du bonheur que lui offrait ce jeune couple nouvellement formé.*

A suivre.

Archer:
Spoiler

Sanada:
Spoiler
.

miniature miniature
Jeu: Doki Doki Literature Club
Dragon suprême
Messages: 5009
Contributeur
Bonjour à tous !

On se retrouve aujourd'hui pour la suite et fin de cette histoire centrée sur Cindylou.

Bonne lecture.

Épisode 2: "Une semaine dans la peau d'une déesse"
Partie 7: septième et dernier jour

Cindylou: couleur
Yoshino / Miko 1 (grande): couleur
Karen / Miko 2 (petite): couleur
Kitsu couleur

*Cindylou émergea de son sommeil quand les premiers rayons de soleil commencèrent à éclairer l'intérieur du temple.*

*s'étire et baille* -C'est bizarre... J'ai l'impression étrange de toujours commencer la journée de la même manière...

*Elle tenta de se redresser mais...*

-Aïe ça fait mal !!!!

*Cindylou sentit des griffes s'enfoncer dans sa peau au niveau de sa poitrine: le chaton dormait sous les vêtements de la déesse et ce réveil étrange l'avait affolé au point qu'en réflexe de survis il avait sorti les griffes. Cindylou récupéra le chaton le plus délicatement qu'elle pu et le posa au sol avant de le caresser.*

-ça fait mal petit chenapan. Mais je ne peux pas vraiment t'en vouloir.

*La déesse se leva, faisant bouger ses dix queues dans les airs.*

-Bien ! Que me réserve cette journée ?

*Cindylou sortit du temple en flottant dans les airs. Elle parcourut alors le long chemin qui menait au temple.*

-N'empêche, ce lieu est vraiment magnifique. Kitsu a encore de la chance que les habitants prennent encore soin du temple.

*La déesse se retourna pour admirer le temple dans son ensemble. Dans ses souvenirs elle trouva celui d'un jour sombre survenu quelques années auparavant: un terrible orage avait touché le village et le temple. Une majeur partie du toit avait été arraché par le vent, mais les dégâts auraient pu être bien pire si Kitsu n'avait pas usé de sa magie pour protéger un minimum le temple. Pendant plusieurs semaines après cette incident les habitants durent reconstruire leur village. Mais il n'en avait pas oublié le temple pour autant: la déesse les avait alors remercié en leur donnant de l'énergie pour les aider à reconstruire ainsi qu'une bonne récolte l'année qui suivit.*

-Je pense que je vais aller faire un petit tour au village aujourd'hui.

*Après s'être dédoublée Cindylou prit son envol, s'élevant haut dans le ciel. Elle avait maintenant une superbe vue sur le panorama de la région. Quelques oiseaux passèrent à côté d'elle.*

-ça fait du bien de se sentir libre.

*Cindylou passa ensuite la matinée à arpenter le village: elle se rendit devant les différents commerces. Pour les gens qu'elle voyait semblaient se connaître et semblait beaucoup s'amuser.*

 -Ce petit village est vraiment plein de vie.

*En se faisant cette réflexion Cindylou pensa à ses amis de la guilde qu'elle n'avait pas vu depuis presque deux semaines. Elle voulait rentrer à la guilde mais elle savait qu'elle devait accomplir son devoir de déesse temporaire. Perdue dans ses pensées en plein milieu de la rue Karen et Yoshino, les deux miko du temple, accompagnées de leurs parents passèrent à travers Cindylou comme si c'était un fantôme.*

-J'avais oublié ce détail... ça fait bizarre quand des personnes passent à travers moi...

*A première vue la petite famille prenait la direction du temple. Cindylou se demanda alors pourquoi. Elle les suivit et tenta d'écouter ce qu'ils se disaient, mais ils ne se racontaient pas grand chose d'intéressant.
[...] Après un long moment ils arrivèrent enfin au temple. La Cindylou qui était restée s'étonna de voir rentrer son double derrière la famille des mikos.*

(père) -Bon, on est arrivé. Et maintenant ?
-Onee-chan je vais voir dans le temple, toi va voir dans la remise.
-OK

*Les deux jeunes filles partirent alors chacun de leur côté.*

(mère) -Mais que veulent-elles nous montrer de si important ?...
(père) -Aucune idée. Mais ça a l'air de leur tenir à cœur.

*Quelques instants plus tard Karen sortit du temple, le chaton dans les bras. Étrangement le chaton ne se débattait pas, Cindylou lui ayant surement dit que c'était des gens biens. Ses parents furent surpris de voir leur fille revenir avec lui.*

-C'est bon Yoshino je l'ai trouvé.

*Yoshino arriva quelques instants après. Les deux sœurs regardèrent alors avec inquiétude leurs parents:*

-On l'a trouvé cette semaine tout seul dans le temple. Quelqu'un semble l'avoir abandonné mais on a aussi trouvé une couverture ainsi que de la nourriture pour lui, comme si quelqu'un tenait quand même à lui. Donc...
-On peut l'adopter ?

*Leurs parents se tournèrent l'un vers l'autre, considérant cette nouvelle:*

(père) -Désolé les filles, mais je ne pense pas que ce soit possible.
(Y et K) -Mais...

*Leur mère se pencha pour les regarder dans les yeux:*

(mère) -Vous savez, un animal demande beaucoup d'attention et d'amour, et ceci en permanence.
-On est prêtes à nous en occuper.

*Cindylou, spectatrice de la scène, ne voyait pas trop quoi faire pour intervenir. Elle fit alors germer une idée dans la tête de Karen.*

-Au pire on peut laisser le chaton vivre au temple. ça fait déjà une semaine qu'il vit tout seul sans problème. On aura qu'à le nourrir quand on vient accomplir nos tâches au temple.

*Les parents ne voyaient pas trop quoi rétorquer.*

(père) S'il a tenu jusqu'ici j'imagine que cela ne devrait pas poser plus de problèmes si vous continuez à vous occuper de lui ici.

*Il hésita à rajouter "mais hors de question de le ramener à la maison". Néanmoins il pensa que ses filles avaient compris.*

(Y et K) -Merci beaucoup !
ça, c'est fait. J'espère que Kitsu n'y verra pas trop d'inconvénient...

*Karen retourna déposer le chaton dans le temple. La famille adressa ensuite une prière à la déesse et ils rentrèrent chez eux. Cindylou, après les avoir écouté, rentra dans le temple et s'approcha du chaton.*

-On dirait que tu t'es trouvé des maitres plein d'affection finalement. *caresse le chaton* Je suis sûre que Kitsu va faire en sorte que tu vives heureux.

*[...] Après avoir déjeuné Cindylou resta tout l'après-midi au temple, se demandant quoi faire: elle pensait que faire le tour des environs serait inutile: elle avait en tête tout les recoins cachés du coin dans la tête. Elle écouta les prières des habitants et invoqua plus de ses esprits pour discuter avec eux, tant qu'elle avait assez de ressources magiques pour le faire.
[...]Le soir arriva, après avoir pris des teintes orangées le ciel s'assombrit et un croissant de lune se distinguait dans le ciel.*

-C'est vraiment magnifique...

*Une lueur au milieu de l'allée principale interpella Cindylou, qui s'en approcha, étant quasiment sûre de savoir de quoi il s'agissait. Une forme humaine apparut au milieu de la lumière, et une fille d'apparence jeune sortit de la lumière, tenant une valise dans chaque main.*

-Je suis de retour !
-Bienvenue chez vous Kitsu. Vos vacances se sont bien passées ?
-Contente de te revoir Cindylou. Tout s'est bien passé ! ça fait du bien de voir autre chose que les environs de ce temple une fois par an.

*Cindylou prit les valises de Kitsu et les emmena dans le temple, suivie par la vraie déesse.*

-Il s'est passé quoi en mon absence ? Non en fait ne réponds pas, tu le feras plus tard. On va là où j'emmène tous les ans les déesses temporaires.

*Cindylou fût surprise de ne pas savoir que Kitsu allait l'emmener quelque part. Puis elle réfléchit et ce dit que ça n'aurait pas été une surprise si elle l'avait déjà sû.*

-On a un peu de route donc partons tout de suite.

*Après quelques minutes de vol la déesse et Cindylou arrivèrent au dessus de bassin d'eau.*

-Des sources chaudes ?
-Exactement ! Les meilleures du coin !

*Elles se posèrent au bord du bassin et Kitsu se pencha pour mettre une main dans l'eau.*

-Super bonne, comme d'habitude. Bon, on y va ?

*Kitsu se déshabilla alors sous les yeux de Cindylou. Ce qui surpris Cindylou c'est que la déesse n'avait pas de sexe. La déesse s'assied alors sur une bassine en bois retournée et se tourna alors vers Cindylou:*

-Bah alors Cindylou ? Qu'est-ce que tu attends pour te déshabiller ? Tu veux que je le fasse pour toi ou quoi ?

*Cindylou sortit de ses rêves et commença à retirer ses vêtements. Elles se lavèrent ensuite le dos mutuellement et se plongèrent dans l'eau. La mage sentit les effets bénéfiques de l'eau dès qu'elle fût immergée dedans.*

-Alors ?
-Absolument génial.
-Contente que cela te plaise.

*Sous l'eau Kitsu caressa alors les dis queues toujours présente dans le bas du dos de Cindylou.*

-Tu as fini par t'y faire.
-Un peu. Elles gênent parfois pour dormir mais sinon ça va.
-Le style renard te va bien en tout cas.
-Euh... Merci ?

*La jeune mage rougit alors.*

-Dis Cindylou, je voulais savoir...
-Oui ?
-Si tu le souhaite je peux t'accorder un souhait.
-Un souhait ?

*Kitsu posa alors une main sur la poitrine de Cindylou.*

-Je sais que les jeunes filles sont parfois complexées par leur physique. Si tu veux je peux faire en sorte que ta poitrine égale dans le futur celles des filles que tu peux admirer maintenant.
-C'est une proposition sympathique mais ce que je souhaite le plus en ce moment c'est passer de bons moment avec mes amis de la guilde et grandir à leur côté.
 -Tu es étonnamment mature pour une jeune fille de ton âge.
-J'ai 600 ans de souvenirs dans la tête vous vous rappelez ?

*Kitsu ria.*

-C'est vrai... Mais il n'y a pas quelque chose que tu souhaites plus que tout au monde ? Un rêve que tu veux accomplir ?
-Il y a bien quelque chose...
-Vas-y dis-moi.
-Ce que je veux c'est créer un portail permanent entre notre monde et les monde des esprits.
-C'est un grand rêve dis donc.

*Cindylou leva les yeux au ciel et ramena ses jambes contre sa poitrine, les serrant de ses bras.*

-Vous pensez que c'est impossible ?...
-Ce seront surement les efforts de tout une vie... Tout ce que je pourrais faire c'est vous permettre de rencontrer des mages puissants et trouver des livres de magie qui pourront vous aider dans votre quête, mais je ne garantis pas votre réussite.
-Ce sera bien assez ne vous en faites pas !

*Cindylou prit alors Kitsu dans ses bras. La déesse caressa la tête de Cindylou, qui s’apaisa de plus en plus.*

-Merci Kitsu. Vos caresses sont merveilleuses.
-Je sais.

*Kitsu s'écarta de Cindylou et se leva:*

-Il est bientôt l'heure.
-L'heure de quoi ?

*Cindylou eut alors une drôle d'impression, comme si quelque chose voulait sortir de son corps. Ses queues commencèrent alors à rétrécir les unes après les autres, tandis qu'en même temps des queues apparaissaient dans le dos de Kitsu. Une fois toutes ses queues revenues des oreilles de renard apparurent sur la tête de Kitsu. De son côté Cindylou était à genou dans l'eau, la respiration lourde.*

-Pas trop désagréable ?
-Un peu quand même...

*Cindylou sentit comme un vide en elle, comme si on lui avait retiré quelque chose d'important. Mais cette impression s'envola presque aussi vite qu'elle était apparue.*

-On reste ici autant que tu le souhaites.
-D'accord.

*Elles restèrent silencieuses durant quelques minutes, profitant des bienfaits de la source chaude. Au bout d'un moment Cindylou se dirigea lentement vers Kitsu et alla s'assoir contre la déesse, le dos de la mage contre la poitrine de la déesse. Kitsu enlaça Cindylou et elles restèrent longtemps ainsi.*

-J'ai toujours rêvé de vivre ce genre de moment avec ma maman...
-Tu pourras toujours demandé à l'une de tes amies à l'avenir.

*Plusieurs personnes apparurent alors dans l'esprit de Cindylou:*

Yûe, non... Petra, non plus... Kayla... Pourquoi pas, elle a une belle poitrine ça pourrait être bien de m'appuyer contre elle.

*Au bout de longues minutes Cindylou semblait bien immobile pour Kitsu. La déesse regarda le visage de la jeune fille.*

-C'est adorable, elle s'est endormie.

*[...]Le lendemain, au temple:*

-Je me suis endormie ?...

*Cindylou se réveilla. Elle s'étira et bailla à presque s'en décrocher la mâchoire. Elle scruta alors les alentours.*

-Je suis au temple ? Ah, je n'ai plus de queues.

*Quand elle se leva la jeune mage se sentit étonnamment légère. Elle remarqua alors qu'elle portait les vêtements qu'elle avait à son arrivée, complètement lavés et dégageant une bonne odeur de fleur. La mage sortit du temple et trouva Kitsu debout au milieu de l'allée.*

-Enfin debout ?
-On dirait bien.
-C'est le moment de se dire au revoir non ? Au fait ne t'inquiètes pas pour ton vœu je ferais ce qui est en mon pouvoir pour t'aider. Et je m'occuperais bien du chaton que tu m'as laissé.
-Merci.
-Une dernière chose: je t'ai lancé une sorte de sort: tu peux te souvenir d'absolument tout ce qui s'est passé durant cette semaine mais si jamais tu veux en parler les mots pour raconter ne parviendront pas à sortir, de même pour l'écrit, tu ne pourras pas écrire ce que tu as vécu.
-ça me semble logique...
-Et comme tu as dû le remarquer tu ne possèdes plus mes connaissances des 600 dernières années. Je les ai effacé de ta mémoire. Sur ces paroles, je te laisse reprendre ta vie. Tu peux rester au village autant de temps que tu le souhaites et revenir quand bon te semble.
-Merci de me proposer de rester mais mes amis me manquent terriblement, donc je vais partir aujourd'hui.
-Très bien. Mais je te conseille de te dépêcher: le prochain train arrive dans deux heures et le prochain ne part que ce soir.
-Je feras sans doute mieux de me dépêcher alors.

*Cindylou courut alors dans l'allée du temple. Arrivée au niveau des escaliers au bout du chemin elle se retourna et fit de grands signes d'au revoir à Kitsu.*

-Je reviendrais vous voir ! C'est promis !

Fin du chapitre 7.

miniature miniature
Jeu: Doki Doki Literature Club
Dragon suprême
Messages: 5009
Contributeur
Epilogue

Cindylou: couleur
Bagu: couleur

*Le soir-même, après un long voyage en train, Cindylou était enfin de retour à Harujion. Elle parcourut la ville accompagnée de Bagu.*

-ça fait du bien de rentrer à la maison.
-Harujion t'avait tant manqué ?
-Tu peux pas savoir à quel point !

*Après plusieurs minutes Cindylou arriva enfin devant les portes de la guilde.*

-Allez c'est parti !

*Elle poussa les portes de la guilde et entra. Étrangement l'ambiance semblait morose.*

-Que se passe-t-il ici ?

*Tout ceux présents dans le hall se tournèrent vers la porte qui venait de s'ouvrir: alors que leurs visages semblaient sombres ils s'illuminèrent en voyant Cindylou.*

(presque tout le monde) -CYNDILOU !!!!
-Hein !

*La jeune mage ne comprenait rien à ce qui se passait. Tout les mages dans le hall s'étaient levés de leurs siègent et se dirigeaient vers elle. La première arrivée fût Yûe et elle serra la jeune mage dans ses bras au point de presque l'étouffer.*

(Yûe) -Cindylou ! On s'est inquiété pour toi. /(R) -Non pas moi /(Y) -Ta gue*le Rei !
-Arrête Yûe tu me fais mal.
(Yûe) *desserre son étreinte* -Oups pardon. Je suis un peu trop enthousiaste.
(Jun) -Tu nous as fait une sacrée frayeur ma jolie. Disparaître une semaine après avoir mené à bien ta mission... Que t'est-il arrivé ?

*Cindylou resta silencieuse à toutes les questions que lui posaient ses collègues. Ce n'est pas qu'elle ne voulait pas parler c'est qu'elle ne pouvait pas.*

-Vous m'avez tellement manqué les amis !

*Bagu prit alors la parole:*

(B) -Ne vous en faites pas on a juste passé une semaine à s'entrainer: au retour on a trouvé un super coin où la magie était puissante. Malheureusement il était isolé. C'est pour cela que l'on n'a pas pu vous prévenir. Pour vous rassurer nous autres esprits avons veillé sur elle.

*Ces paroles rassurèrent les mages présents.*

-On dirait que je vais pouvoir retirer mon annonce pour ta recherche.

*La maître de Golden Sun, Arianne Mac Manigan, avait décidé de rejoindre le hall en entourant toute l'agitation qui s'y déroulait.*

-Maître ! Je suis contente de vous revoir !
-Moi aussi. Mais s'il-te-plait ne nous refais plus ça. Je n'ai pas envie d'avoir la perte d'une jeune fille qui me hante.
-Comptez sur moi !

*Les retrouvailles furent alors joyeuses et un festin fût organisé en l'honneur du retour de Cindylou.*

*lève son verre* -Que les dieux nous protège ! Merci Kitsu ! Je ne t'oublierais jamais !

*Malgré l'incompréhension générale les mages levèrent tous leurs verres avant de trinquer.*


FIN

miniature miniature
Jeu: Doki Doki Literature Club

Réponse rapide:

 

  Nouveau sujet

Aller à:     Haut de page